Le gouvernement veut mettre les entreprises au vert

Cloud

Economie d’énergie, protection de l’environnement, le green IT a la cote. En France, un groupe de réflexion a été créé sur le sujet.

La semaine dernière, Barack Obama, le nouveau président élu des Etats-Unis, a nommé le prix Nobel de physique et adepte du green IT Steven Chu au secrétariat de l’Energie de sa future administration. Peut-être inspirée par cette initiative outre Atlantique, Christine Lagarde, ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, veut promouvoir le green IT dans les entreprises françaises.

Dans un communiqué, elle annonce avec Luc Chatel, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et de la Consommation, la création d’un groupe de réflexion sur le thème des nouvelles technologies écolos. Mené par Michel Petit, le président de la section scientifique et technique du Conseil général des technologies de l’information (CGTI) le groupe devra commencer sa consultation dès le mois prochain pour rendre ses conclusions six mois plus tard, en juin.

Il explorera deux pistes de réflexion. La première les emmènera du côté des fabricants et concepteurs des produits et équipements : composants, boîtiers ADSL, etc. ainsi qu’au coeur des centre de données, grand consommateurs d’énergie et producteurs de chaleur. La seconde les conduira dans les entreprises pour la mise en place des mesures Green IT chez ceux qui utilisent ces technologies, les PME représentant le coeur de cible de la démarche gouvernementale.

Le groupe de travail devra associer tous les acteurs du secteur pour trouver le moyen de rendre l’utilisation des nouvelles technologies moins polluante et moins gourmandes en énergie dans les entreprises. Christine Lagarde et Luc Chatel, tablent sur le fait qu’une “meilleure exploitation des TIC (technologies de l’information et de la communication) permettrait ainsi de gagner plus d’un demi point de croissance”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur