Le GPRS pour technophiles selon Bouygues Telecom

Cloud
Information - news

Bouygues Telecom vient de lancer une offre GPRS, uniquement destinée aux PC de poche. L’offre devrait s’intercaler entre celle déjà disponible pour les entreprises et celle à venir pour le grand public.

En complément de son offre GPRS pour entreprise lancée en janvier dernier (voir édition du 23 novembre 2001), Bouygues Telecom commercialise depuis cette semaine une offre dite pour technophile. Internet Pocket, le nom de l’offre, permet une connexion Internet mobile haut débit depuis un PC de poche. Toutefois, l’utilisateur devra utiliser un téléphone GPRS comme modem. Un seul terminal a été homologué par l’opérateur mobile français. Il s’agit du Siemens S45. D’autres terminaux devraient être disponibles. Toutefois, aucune date n’a été avancée par Bouygues.

L’offre de Bouygues permet d’accéder à de l’actualité dans divers domaines, à des services de météo ou d’horoscope, ainsi qu’à sa messagerie personnelle. Bouygues Telecom annonce avoir spécialement développé cette offre pour une interface de type PDA de façon à rendre les services plus appropriés et accessibles. Les débits proposés sont, sans surprise, loin des promesses du début. Si Bouygues annonce des débits autour des 40 kbits/s, il serait plus raisonnable de tabler entre 25 et 30 kbits/s (voir édition du 24 mai 2002). L’opérateur propose pour le moment un forfait de 20 Mo de données transférées pour 15 euros par mois TTC sans engagement dans la durée. Mais attention c’est une offre de lancement. A partir de la rentrée, deux forfaits seront disponibles, celui de 20 Mo coûtera alors 40 euros TTC par mois, et celui de 2 Mo sera de 15 euros TTC par mois. De son côté, France Télécom a lancé fin mai une offre GPRS, là aussi pour technophile avec un forfait de 10 Mo de données transférées pour 6 euros par mois (voir édition du 23 mai 2002).

L’offre GPRS entreprise de Bouygues qui comprend une offre plus étoffée notamment en proposant des applications métiers, un accès aux messageries Notes ou Outlook, ainsi qu’à l’intranet de l’entreprise, a du mal à s’imposer. Commercialisé depuis janvier 2002, seules 1 000 lignes ont été ouvertes. Bouygues confirme effectivement que le décollage est plus lent que prévu. “On s’aperçoit que les offres GPRS entreprise dépendent des directeurs informatiques et que le processus d’adoption dans ce cas là est plus long”, explique un porte-parole de Bouygues Telecom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur