Le grand mouvement logiciel vers MacOS X

Mobilité

MacWorld San Francisco débute aujourd’hui mardi 9 janvier. Outre les annonces “maison” que ne devrait pas manquer de faire Steve Jobs, il semble que la vague de l’offre logicielle destinée à MacOS X soit bien amorcée. Il ne manque plus que quelques poids lourds…

Regardez bien le stand Apple à MacWorld San Francisco, avant le discours de Steve Jobs : il se présente de la même manière qu’à l’Apple Expo. Le centre de cet espace est circulaire. Des logos et des mots ornent une bonne partie des tables de présentation… Mais le regard se porte sur une phrase en particulier, sur le fronton de la scène centrale : “The simplicity of Mac. The power of Unix” (la simplicité du Mac. La puissance d’Unix). Tout est dit : MacOS X est bien présent à San Francisco…

C’est bien cela la surprise de l’exposition : l’engagement de l’industrie est bien réel, presque palpable pour cette nouvelle édition ! Il faudra encore attendre les poids lourds de l’industrie et leurs millions de lignes de code pour juger du véritable départ de MacOS X, mais l’éventail d’applications déjà proposées ne laisse augurer que du bon ! Il est d’ailleurs assez amusant de s’apercevoir du dynamisme et de l’implication des sociétés qui défendent la cause de ce nouvel OS. Des sociétés méconnues en Europe n’ont ainsi pas hésité à “mouiller la chemise” pour sortir dans les temps une version 1.0 de leur progéniture. Il faut dire que c’est le moment ou jamais de percer…

Des applications (presque) prêtes pour le nouvel OS

En fait, les logiciels présentés sont la plupart du temps des démonstrations. Mais elles sont prêtes à devenir des produits commercialisés. Pas moins ! Ainsi, Moneydance, d’Appgen Business Software, fait partie des logiciels de gestion financière personnels qu’apprécient les Américains. Il est écrit en Java et tire parti de l’interface graphique Aqua. Un de ces exemples d’applications qui pourront donc être utilisées sans vergogne sur d’autres plates-formes ! Et c’est le cas, puisque Moneydance est disponible pour MacOS, Windows 95/98/NT/2000, OS/2, Linux, Solaris ou FreeBSD. Le logiciel qui existait déjà a été porté sur MacOS X… en moins d’une journée de travail, grâce à l’utilisation des classes JFC/Swing de Sun implémentées directement dans l’interface Aqua ! L’application existe en plusieurs langues, dont le français, et supporte toutes les devises.

Mais ce n’est pas tout ! Après Java, Cocoa : Chronos LC va présenter StickyBrain, une application de “post-it” capable d’emmagasiner virtuellement et indifféremment tout ce qui vous passe par la tête ! Entendez par là ce que vous voudrez, mais plus spécifiquement les images, textes, sons, liens, alias, contacts, adresses e-mails ou URL… Ne cherchez pas, l’application n’existe pas ailleurs : elle comporte un traitement de texte équipé de corrections orthographiques automatiques, gère les noms d’utilisateurs et les mots de passe utilisés sur les sites Web, déclenche des alarmes et inclut même une option de protection par mot de passe.

Plus “sérieux”, EtherPeek de WildPackets réalise l’analyse des paquets issus de réseaux et se conduit comme un véritable croiseur de combat en proposant des tests d’attaque de site comme les attaques LAND, Tear Drop, Gin, Jolt, Oversize IP, Pimp, Riptrace et WinNuke ! De quoi parer à toute éventualité… Citons encore Retrospect, le logiciel de Dantz, déjà bien connu de ceux qui ont compris qu’en informatique, retrouver ses données n’est pas forcément une partie de plaisir et qu’il convient d’archiver… L’application n’est pas encore totalement prête, mais sera quand même présentée.

4D au rendez-vous de la compatibilité

Terminons ce tour d’horizon par un “vieux de la vieille”, WebStar de 4D ! La version V (prononcez 5 évidemment) tournant sous le nouveau système d’Apple sera présentée cette semaine. Elle ne sera disponible qu’au printemps, mais ses performances étonnantes font que le produit est annoncé 50 % plus rapide que la version 4 pour MacOS 9. Voilà bien un des exemples de l’avancée notable que MacOS X va permettre pour les fidèles de la marque à la Pomme : même machine, même vitesse de processeur, même application (la version V de Webstar n’est en fait que carbonisée, même si son architecture a radicalement changé), mais la puissance du nouveau système d’exploitation en plus. Les API utilisées ne sont pas les mêmes, les plug-ins devront être carbonisés pour fonctionner sur la nouvelle version, mais la transformation est radicale, puisque WebStar profitera à plein de la stabilité du nouveau système et utilisera les processeurs supplémentaires pour les requêtes dynamiques et la mémoire préemptive pour “booster” les performances.

4D ne s’en tiendra pas là, puisque sa base de données 4ème Dimension passe sous X également dans une version 6.7 avec une spécificité notable, typique du monde Apple : une transition en douceur, ne nécessitant pas de changement particulier pour les utilisateurs. “Notre fierté est que 4D a toujours été compatible avec ses versions précédentes et le système d’exploitation, et nous nous attacherons à ne fournir rien de moins sur MacOS X”, a souligné Brendan Courteney, le président de 4D Inc, la filiale de 4D SA aux Etats-Unis. Et la version finale de MacOS X n’est même pas encore officiellement annoncée.

Pour en savoir plus :

* Le site d’Appgen (en anglais)

* Le site de Wildpackets (en anglais)

* Le site de Dantz (en anglais)

* Le site de Chronos (en anglais)

* Le site de 4D (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur