Le HD DVD-R prêt pour la production de masse

Cloud

Le HD DVD-R ne coûtera pas plus cher à produire que les DVD actuels. Sa production en masse est prévue pour le printemps 2006.

Blu-Ray Disc (BD) ou HD DVD? Les discussions amorcées en avril dernier par Sony et Toshiba pour tenter de définir un format commun pour le successeur du DVD actuel autour de la technologie laser bleu-violet n’ont en rien arrêté la lutte d’influence. Au contraire. La guerre des formats de la nouvelle génération de solution de stockage optique passe visiblement par une profusion d’annonces rivalisant chacune de nouvelles capacités et possibilités. Dernière en date, Hitachi Maxell et Verbatim (une filiale de Mitsubishi Kagaku Media), deux producteurs de média optiques enregistrables, ont annoncé, en partenariat avec Toshiba, le lancement des HD DVD-R pour le printemps 2006.

A cette date, platines de salon et lecteurs HD DVD pour PC auront, selon Toshiba, fait leur apparition dans le commerce. Le HD DVD-R permettra d’enregistrer, une seule fois, jusqu’à 15 Go de données numériques. Soit plus de 3 fois les capacités d’un DVD-R actuel de 4,7 Go. De par leur écriture unique, les HD DVD-R se destinent donc à un usage de stockage. Ces disques bénéficient d’une nouvelle teinte organique photosensible, développée par les laboratoires Hayashibara Biochemical, qui constituera la couche d’enregistrement d’une épaisseur de 0,6 millimètre.

Une technologie adaptée aux lignes de production actuelles

Après une série de tests, les deux presseurs, Maxell et Verbatim, confirment l’industrialisation possible des HD DVD-R sur les lignes de production des DVD. Toshiba a en effet toujours soutenu que sa technologie est facilement adaptable aux procédés de productions actuels ce qui devrait limiter le coûts des supports à leur sortie d’usine. Le constructeur ne fournit pour autant aucune indication sur le prix des HD-DVD-R.

Néanmoins, il faudra apparemment encore un an pour voir l’arrivée des premiers HD DVD-R. De son côté, la Blu-Ray Disc Association, qui regroupe un ensemble d’industriels dont Sony, Philips, Samsung, Apple, etc., a de son côté annoncé, fin mai, avoir amélioré ses processus de production des BR-ROM afin d’en rapprocher les méthodologies et coûts de ceux des lignes de production des DVD. Sony déclare même avoir réduit à 5 le nombre d’étapes de production des BR-ROM contre 11 pour les DVD-R. Et les coûts de production évoqués pourraient ne pas dépasser les 10 centimes d’euro. Il reste à savoir si ces annonces se concrétiseront face à la tentative de trouver un terrain d’entente entre les deux courants technologiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur