Le logiciel du XXIème siècle sera libre

Cloud

Au moment même où constructeurs informatiques et éditeurs de logiciels commencent à entamer leur virage vers le système d’exploitation Linux, Forrester Research consacre le logiciel libre en annonçant que d’ici quatre ans, ce phénomène pourrait bien réorganiser entièrement l’industrie du logiciel.

Après toute une série d’annonces de la part des constructeurs informatiques consacrant encore un peu plus Linux dans son statut de système d’exploitation de premier plan, c’est au tour de Dell de faire un pas important dans cette direction. La semaine dernière, HP annonçait qu’il comptait faire de Linux un des trois systèmes d’exploitation de la société aux côtés d’Unix et de Windows (voir édition du11 août 2000). Hier, c’était IBM qui renforçait sa position dans l’univers de l’open source en décidant de commercialiser des PC équipés de Linux en version standard (voir édition du 16 août 2000). Dell a à son tour expliqué sa vision du système d’exploitation Linux lors de la LinuxWorld Expo qui se tient depuis deux jours à San Jose en Californie. Le constructeur a déclaré que Linux représentait un intérêt croissant pour la compagnie. A tel point que son créateur et PDG Michael Dell a annoncé que Dell consacrerait 750 millions de dollars cette année uniquement dans la recherche et développement autour de Linux. “Nous dépenserons plus en R&D pour Linux que pour n’importe quel autre OS”, précise-t-il tout en ajoutant “qu’un système libre de droit a plus de sens qu’un système propriétaire”. Et d’ajouter qu’il ne croit pas que Solaris, le système d’exploitation de Sun, puisse être la solution. “Seul Linux apporte une véritable réponse” aux attentes du marché.

Et ces attentes sont justement dans les interfaces graphiques et les suites bureautiques, qui elles seules pourront séduire le plus large public et apporter ainsi le développement nécessaire à Linux. Michael Dell se dit par exemple très intéressé par Eazel, qui a pour ambition de créer une interface conviviale qui manque à Linux.

Si actuellement Dell annonce détenir 22 % de parts de marché des serveurs aux Etats-Unis, seulement 10 % d’entre eux sont sous Linux. Aussi il n’est pas question pour Dell de jouer “au tout Linux”. Le constructeur n’entend pas pour le moment arrêter ses partenariats avec Microsoft. Toutefois, la politique qui prévalait jusqu’ici, c’est à dire d’avoir une certaine préférence pour Microsoft, ne sera plus de mise. Ce dernier se trouvera donc à égalité avec les systèmes ouverts proposés par Dell.

Comme écho à ces annonces, Forrester Research annonce que d’ici 4 ans le phénomène de l’open source aura entièrement modifié l’industrie du logiciel. Le cabinet d’étude prévoit ainsi que des sociétés comme IBM ou Dell tireron tmieux leur épingles du jeu que celles qui miseront sur des systèmes propriétaires, y compris Microsoft et Oracle. Selon l’étude, deux choix pourront alors s’offrir aux acteurs des logiciels, soit ouvrir leur code source, soit baisser considérablement le prix des licences.

Sur les 2 500 sociétés américaines interviewées pour les besoins de l’enquête, 56 % d’entre elles emploient déjà un système ouvert et 6 % ont déclaré vouloir l’installer dans les deux ans à venir. L’étude se conclut en qualifiant de marginaux ceux qui n’emploieront pas à l’avenir de systèmes ouverts. Ces irréductibles seront alors confrontés à un manque de programmeurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur