Le Mac challenger des stations de travail ?

Cloud

La sortie de l’Xserve et la présentation de Mac OS X.2 n’en finissent pas de dévoiler des pistes qu’Apple pourraient emprunter. Une nouvelle théorie s’est fait jour : le prochain PowerMac pourrait se poser comme challenger aux stations de travail Intel et aux stations graphiques.

La conclusion qui s’impose après une étude méthodique des quelques données fournies par Apple sur l’Xserve et des informations circulant sur le Web à propos de Quartz Extreme, c’est que le prochain PowerMac risque fort de poser de sérieux problèmes sur le marchés des stations de travail et des stations graphiques en particulier. La rumeur veut que la firme soit déjà à l’oeuvre (voir édition du 18 avril 2002). L’analyse de l’architecture de l’Xserve donne des raisons de penser que le PowerMac donnera sans doute des résultats étonnants : le bus système interne semble prêt à augmenter en vitesse (jusqu’à 166 MHz), l’utilisation de mémoire DDR accompagne cette croissance et le processeur utilisé par Apple pourrait accroître sensiblement ses performances lui aussi. Ainsi, The Register indique qu’Apple devrait atteindre les 1,5 GHz sur le prochain Motorola PowerPC 7470, qui supporte de la DDR-SDRAM tournant jusqu’à 266 MHz. Les nouveaux G4 disposeraient d’un bus système de 133 ou 166 MHz. L’utilisation de mémoire cache L3 en quantité croissante (jusqu’à 4 Mo sur le PowerPC 7470) permet également au système d’Apple de limiter les goulets d’étranglements notamment pour ce qui est de l’accès en mémoire vive. Du coup, les spécialistes s’attendent, aux vues de l’architecture du serveur 1U d’Apple (voir édition du 16 mai 2002), à voir la firme dévoiler une nouvelle machine qui, si elle n’est pas équipée de la prochaine génération de processeurs G5, disposerait d’atouts incontestables d’un point de vue matériel. Il se dit notamment que la carte graphique aurait été particulièrement soignée.

AltiVec moins sollicité par l’affichage

Second point qui fait lever les sourcils et qui dépend également beaucoup de la prochaine architecture matérielle du PowerMac, les capacités de rendu de Quartz Extreme, qui jouent en faveur d’un remaniement du matériel Apple. Destinée à décharger le processeur des Mac d’une partie de sa tâche liée au rendu d’affichage, la technologie représente un pas en avant (sur Mac) qui va pourtant bien au-delà du marché de la plate-forme. Pour résumer : avec cette nouvelle technologie, une grosse part du calcul de rendu va se trouver dirigée vers le processeur graphique (une puce GPU sur bus AGP 2x dotée de 32 Mo pour obtenir des performances optimum, selon Apple). Cet effet de manche devrait changer pas mal de choses, car l’équilibre global de calcul des Mac devrait s’en trouver rétabli et redonner de la fluidité et de la réactivité aux utilisateurs. Avec les applications tirant parti d’AltiVec (presque tous les Mac en dehors des iMac G3 et des iBook), la différence devrait être notable. En effet, l’unité de traitement vectoriel des G4 sera libérée des calculs destinés à Quartz pour ne plus se concentrer que sur les données traitées par l’application.

Des théières réfléchissantes

Du coup, avec Quartz Extreme, Mac OS X est en mesure d’afficher des choses rarement vues sur d’autres plates-formes sans avoir recours à des modifications dans les logiciels système. Steve Jobs a annoncé qu’Apple disposait sans doute d’une avance de deux ans en la matière. Oui, mais sur quoi ? Il faut aller chercher la réponse à la dernière WWDC. Les développeurs ont pu y apercevoir le logiciel système d’Apple dans des exercices peu communs. Il était capable de faire se réfléchir l’image d’une application sur des objets placés dans une autre ! Un casse-tête qui n’est destiné qu’à montrer une chose : la capacité de Quartz à servir au mieux les intérêts des professionnels des Arts Graphiques ou de la vidéo. Sur la scène de la salle de démonstration de Quartz Extreme, la démonstration d’Apple s’est avérée étonnante, a en voir la photographie présentée sur le site oeyvind.org : devant la fenêtre d’un film joué par le lecteur DVD d’Apple, les modèles en OpenGL de théières en métal poli reflétaient les images se jouant derrière eux en temps réel ! Du coup, la prochaine station de travail professionnelle d’Apple disposera d’arguments particulièrement percutants sur le marché des stations graphiques ! Le prochain PowerMac pourrait poser un certain challenge aux stations de travail de haut niveau dotées de processeur Intel et sans doute aux stations de travail de SGI. Dans tous les cas, les professionnels de la vidéo seront sans doute plus visés que les autres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur