Le mail plus nocif que le cannabis

Mobilité

Des experts lancent un avertissement concernant les dangers de la dépendance CrackBerry.

Des chercheurs de l’institut de psychiatrie de l’Université de Londres ont découvert que les pertes d’attentions récurrentes liées à la lecture des emails ou de SMS sont plus nuisibles à la productivité que le cannabis.

Les salariés qui sont dérangés par la réception d’emails, d’appels téléphoniques et de mini-messages sont susceptibles de perdre dix points de leur quotient intellectuel, soit plus que le double observé dans des études liées à la consommation de cannabis, estiment les chercheurs.

1 100 volontaires ont accepté de participer à cette étude, sponsorisée par HP. La moitié d’entre eux déclarent qu’ils répondent aux e-mails instantanément ou aussi vite que possible. Une personne sur cinq avoue sauter un repas ou des rendez-vous pour répondre à des emails.

Ces interruptions constantes de concentration affaiblissent le cerveau et entraîne une perte d’attention. Ce qui provoque la chute temporaire du QI. L’email et le SMS nous amènent à travailler plus longtemps. Plus de 60% des personnes interrogées indiquent répondre à des emails dans le cadre de leurs activités professionnelles depuis leurs domiciles ou leurs lieux de villégiature.

Le phénomène de dépendance de l’email est bien connu, en particulier des utilisateurs de terminaux BlackBerry fabriqués par RIM.

Le président d’Intel Craig Barratt et d’autres professionnels high tech qualifient ces terminaux de “CrackBerrys” en raison de l’usage obsessionnel de l’email qu’il peut induire.

(Traduit de Vnunet.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur