Le Mammouth sauvegarde 20 Go en 30 minutes

Cloud

Diverses innovations, dont un nouveau mécanisme de compression des données, permettent au Mammouth d’Exabyte de reprendre l’avantage sur ses concurrents.

Quelque peu chahutée par le succès des lecteurs de sauvegarde de technologie DLT (Digital Linear Tape), surtout sur le créneau des 10 ou 20 Go, la société Exabyte reprend l’initiative avec son tout nouveau périphérique à technologie hélicoïdale, le Mammouth 2. Ce lecteur 8 mm est capable de stocker jusqu’à 60 Go de données (hors compression), soit trois fois plus que le Mammouth 1? premier du genre, en 1996. Le débit passe à 12 Mo/s, contre 4 Mo/s, sur le modèle actuel.

Le constructeur utilise un nouveau mécanisme de compression des données et intègre des buffers rapides qui conviennent aux interfaces UltraWide SCSI, LVD SCSI et Fiber Channel équipant la dernière génération de serveurs d’applications. Mais d’autres innovations technologiques expliquent cette augmentation de capacité et de débit.

Ainsi, le doublement des têtes magnétiques (8 au lieu de 4) sert à vérifier l’exactitude des données au moment même de leur écriture sur le média et permet de gérer deux pistes d’enregistrement en une seule révolution du tambour. Autres améliorations encore : de nouvelles têtes ferro-magnétiques, qui stockent 65 % de données supplémentaires sur le média ( 50 % en rapprochant les bits de données les uns des autres et 15% en resserrant les pistes magnétiques) et l’allongement du média qui devrait atteindre 225 m, au lieu de 170 m, sur les cassettes actuelles.

Tous les composants entrant dans la fabrication des tambours, pièces maîtresses des lecteurs, sortent de l’unité de développement et de fabrication d’Exabyte Magnetics GmbH (EMG). “Nous avons éliminé le mécanisme de cabestan, typique des produits conçus pour le marché de masse, et l’avons remplacé par un système à double moyeu”, commente Wolfgang Nichtl-Pecher, general manager de EMG. Avantage : un démarrage ultra-rapide (le tambour ne met qu’une seconde pour atteindre sa vitesse de croisière, soit 5400 tours/min sur le Mammouth 1, et 6500 tours sur le Mammouth 2), allié à un repositionnement “en douceur” de la bande. On allonge ainsi sa durée de vie, de même que celle des têtes de lecture.

Le Mammouth-2 devrait être commercialisé d’ici six ou huit mois. Pas de prix annoncé, mais “un surcoût probable de quelque 15 % par rapport au Mammouth 1, proposé à 4500 dollars en prix public”, estime Steven Georgis, directeur technologie et développement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur