Le marché du PDA repart à la hausse

Mobilité

Le cabinet d’étude Gartner souligne les bons résultats du 2e trimestre 2004. Grâce aux BlackBerry de RIM.

Qui a dit que le marché des assistants personnels était sur le déclin? Pas le Gartner, en tout cas. Pour le cabinet d’études, le marché mondial repart à la hausse au deuxième trimestre 2004 pour la première fois depuis 10 trimestres consécutifs. Au total, il s’est vendu 2,75 millions de PDA contre 2,45 million au deuxième trimestre 2003. Soit une progression en volume de 12 %. Si PalmOne continue à dominer le marché avec plus de 913 000 unités vendues, ses ventes baissent de 3,2 % sur la période 2003. Et ses parts de marchés s’établissent aujourd’hui à 33,2 % contre 38,5 % l’année dernière.

Sous environnement Pocket PC, c’est incontestablement HP qui, avec près de 530 000 ventes et une progression de près de 39 %, arrive en tête. “Ces résultats démontrent la forte réputation que l’iPaq cultive auprès de nombreuses entreprises”, estime le Gartner qui souligne les bons résultats européens par “le succès des modules GPS et la forte adoption du Bluetooth”. HP est suivi par Dell qui progresse de 6,5 % avec moins de 148 000 Axim commercialisés.

Gestion des données à distance

Mais la vraie surprise vient de la société canadienne Research in Motion (RIM) qui a distribué 510 000 BlackBerry en un trimestre contre 131 000 un an auparavant. Soit une augmentation de 289 % qui hausse le constructeur à la troisième place du classement avec plus de 18 % de part du marché. Les services de gestion des données à distance (particulièrement la gestions des e-mails) et les partenariats avec Nokia, SonyEricsson et Motorola expliquent ces bons résultats, selon le Gartner.

Côté systèmes d’exploitation, PalmOS reste l’OS le plus utilisé avec 41,7 % du marché mais perd plus 9 points sur un an. Une érosion qui devrait se poursuivre avec les conséquences du retrait de Sony qui cantonne désormais ses Clié au marché asiatique (voir édition du 2 juin 2004). Windows CE (Pocket PC) stagne autour de 36 %. RIM, qui passe de 5,3 % à 18,6 % en un an, devrait poursuivre sur sa lancée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur