Le marché européen des téléphones mobiles enregistre sa première baisse

Mobilité

Selon les dernières estimations du Gartner, les ventes de téléphones mobiles ont baissé de 16,4% au premier trimestre sur le Vieux continent.

 Jusqu’ici en pleine forme, le marché européen des téléphones mobiles vient d’enregistrer une baisse de 16,4% au premier trimestre en Europe, si l’on en croit les dernières estimations de Gartner. Il s’agit de la première baisse enregistrée par ce cabinet d’études IT sur le Vieux continent depuis 2001, date à laquelle il a commencé à mesurer les performances de ce marché.

Au niveau mondial, les ventes de téléphones mobiles s’élèvent à 294 millions d’unités au premier trimestre 2008, soit une hausse de 13,6% par rapport à la même période l’an dernier. Sur le marché des téléphones mobiles, tiré par les pays émergents, Nokia occupe la première place avec 39,1% de parts de marché (115 millions d’unités), devant Samsung (14,2%), Motorola (10,2%), LG (8%) et Sony Ericsson (7,5%).

En Europe, les ventes accusent pourtant sur cette même période un recul de 16,4%, à 35,9 millions d’unités. Selon Gartner, “Les opérateurs de cette région ont poussé les ventes de terminaux haut de gamme en offrant des subventions plus élevées en contrepartie d’un allongement des dates d’engagement, ce qui a un impact négatif sur les cycles de renouvellement”. Le “ralentissement économique” affectant plusieurs pays est également avancé comme facteur pouvant expliquer cette baisse des ventes de terminaux haut de gamme.

D’après Les Echos, “la France, qui compte proportionnellement moins d’abonnés que ses voisins, reste [néanmoins] épargnée”, même si aucun chiffre n’a jusqu’ici été avancé par l’institut américain concernant l’Hexagone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur