Le marché mobile s’essouffle mais Nokia resserre son emprise

Mobilité

Selon Gartner, 305 millions de terminaux mobiles ont été écoulés dans le monde au cours du deuxième trimestre 2008. C’est une hausse de 11% sur un an.

L’environnement global économique défavorable pèse sur le marché de la téléphonie mobile, que ce soit dans les pays développés que dans les pays émergents. Mais Gartner maintient ses prévisions : même si les consommateurs changent moins fréquemment de mobiles, le cabinet d’études multi-sectorielles parie sur un volume de 1,8 milliard de terminaux mobiles écoulés sur l’ensemble de l’année 2008.

Ainsi, selon son bilan de marché portant sur le deuxième trimestre*, les ventes de terminaux mobiles ont atteint 305 millions, soit une hausse de 11,5% par rapport à la même période l’année précédente. En Europe de l’Ouest, les ventes s’élèvent à 42 millions. C’est un peu mieux du côté de l’Amérique du Nord (44 millions).

Quelles sont les performances des principaux fabricants ? Nokia garde la main sur le maché. Le constructeur finlandais a écoulé 120,4 millions d’appareils au cours du deuxième trimestre. Sa part de marché est passé de 36,7 % à 39,5% en un an. Le challenger Samsung est loin derrière, crédité d’une part de marché de 15%.

Malgré la remise en cause de Motorola de son activité de vente de terminaux mobiles, Motorola arrive à la troisième place du podium (10%, en baisse de 4,5 points sur un an). Les ventes de terminaux bas de gamme restent dynamiques et le segment haut de game est au coeur d’une bataille vive entre les principaux constructeurs. La récente arrivée de l’iPhone 3G d’Apple est perçue comme une menace, même si les volumes de vente restent faibles.

* Données issues de l’étude de Gartner : “Dataquest Insight: Market Share for Mobile Devices, 2Q08”,


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur