Le marché mondial des mobiles amorce sa sortie de crise

CloudMobilitéSmartphones

Selon Gartner, les ventes mondiales de mobiles, portées par les très bonnes performances des smartphones et de l’iPhone, amorcent une petite croissance de 0,1% au troisième trimestre.

Le marché mondial des téléphones mobiles glisse tout doucement vers une sortie de crise. Selon les derniers chiffres publiés par le cabinet d’analyses Gartner, les ventes de mobiles au troisième trimestre ont amorcé une légère hausse de 0,1%, à 308,9 millions d’unités écoulées.

Même si cette reprise est encore très timide, elle marque la fin d’un repli des ventes dans le monde enregistré depuis la fin 2008.

Gartner reste optimiste : les ventes devraient encore s’accélérer au cours du quatrième trimestre, avec l’arrivée des fêtes de Noël, et amorcer de nouvelles croissances en 2010, grâce notamment au succès rencontré par les smartphones.

En effet, ces mobiles de nouvelle génération devraient continuer de tirer le marché vers le haut. Le cabinet Gartner estime ainsi que le marché global des mobiles devrait progresser de 5 à 7%, alors que le nombre de smartphones écoulés l’année prochaine devrait augmenter de 48%, contre, tout de même, 29% en 2009.

Les belles ventes de smartphones et de l’iPhone tirent le marché vers le haut

La bonne sante de ces mobiles “intelligents” s’est bien fait sentir au troisième trimestre. Ce segment a progressé de 12,8% entre juillet et septembre dernier, à 41 millions d’unités vendues.

Le célèbre iPhone d’Apple enregistre ainsi de très bons scores : il représente pas moins de 17,1% des smartphones commercialisés dans le monde, contre 12,9% il y a un an, soit une progression de près de 50%.

Ses ventes devaient continuer de grimper au quatrième trimestre, car Apple vient de lancer son iPhone en Chine et dans 16 autres pays.

Apple devient ainsi le troisième vendeur mondial, derrière les deux mastodontes du secteur : Nokia et RIM, qui commercialise le BlackBerry. Ce qui n’empêche pas Nokia de voir son leadership reculer.

Les parts de marché de Nokia commencent à s’éroder

Sur le marché global des terminaux mobiles, le constructeur finlandais a vu sa part de marché, au troisième trimestre, reculer de 3,8% en un an, à 36,7%. Même constat sur le créneau des smartphones, où les ventes de Nokia sont passées de 42,3 à 39,3%.

RIM, le deuxième plus gros vendeur, est rassuré : les BlackBerry attirent toujours autant, si ce n’est plus. Les ventes de ces terminaux représentent 20,8% du marché des smartphones, contre 15,9% il y a un an, avec 8,5 millions d’unités vendues durant le troisième trimestre.

Sur le secteur des mobiles, Samsung et LG, respectivement deuxième et troisième, enregistrent toujours des marges de progression intéressantes. Samsung affiche une croissance de 14,6% et son compatriote sud-coréen de 32,6%, grâce notamment à la progression des ventes de leurs smartphones à écran tactile.

Motorola et Sony Ericsson toujours en difficultés

En revanche, triste trimestre pour Motorola et Sony Ericsson, qui n’arrivent pas à garder la tête hors de l’eau : ils ont vu leurs ventes de mobiles reculer d’en moyenne 40% sur un an, avec des parts de marché en berne et quasiment divisées par deux, à respectivement, 4,5% et 4,3%.

Malgré cette timide embellie marquée par le succès des smartphones, le marché mondial des mobiles n’a pas encore sauvé sa peau. Selon Carolina Milanesi, analyste pour le Gartner, “la pression sur les prix va continuer” en 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur