Le MPEG-LA unifie les licences MPEG-4

Mobilité

Face à la concurrence technologique et commerciale de Microsoft avec son format propriétaire Windows Media, le MPEG-4 voyait son avenir s’assombrir. Pour préserver ses parts de marché et – surtout – tenter de poursuivre son déploiement auprès des industriels, le MPEG-LA, organisme chargé de commercialiser la norme de compression vidéo, vient d’annoncer l’unification des licences. Un choix commercial qui devrait simplifier la vie des entreprises.

Jusqu’à présent, lorsqu’un éditeur ou un constructeur souhaitait exploiter les technologies de la norme MPEG-4, il était soumis à une licence particulière en fonction de l’utilisation finale. Ainsi, on ne payait pas le même prix selon que l’on utilisait le format de compression vidéo sur Internet ou un appareil mobile, un enregistreur ou un support de stockage, à des fins d’utilisation individuelles ou en entreprise. Cette politique de licence catégorisée vient de voler en éclats au profit d’une licence unique pour tous les usages. C’est en tout cas ce que doit notamment annoncer ce 12 février 2003 le MPEG-LA, l’organisme chargé de commercialiser le MPEG-4 (mais aussi le MPEG-2) à l’occasion d’une conférence donnée à Séoul.

Réponse à Microsoft

Baptisée MPEG-4 Patent Systems Portfolio License, cette nouvelle licence unique donnera un “accès juste, raisonnable et non discriminatoire” à “l’essentiel” des technologies qui constituent la base du format de compression vidéo et détenues par sept sociétés (Apple, ETRI, France Télécom, Philips, Mitsubishi, Samsung et Sun). La nouvelle politique du MPEG-LA résulte, selon son communiqué, des observations rapportées par les industriels du secteur. Mais c’est surtout une réponse au récent format Windows Media 9 de Microsoft qui, en cassant les prix de ses licences (voir édition du 7 janvier 2003), se présente comme un sérieux concurrent tant commercial que technologique face au MPEG-4 en voie de standardisation dans les faits.

A l’occasion de sa conférence, le MPEG-LA devrait fournir d’autres détails sur cette nouvelle stratégie commerciale et établir une nouvelle tarification unifiée. Malgré les dissensions qui existent probablement entre les différents pourvoyeurs de la technologie MPEG-4, le MPEG-LA a réussi à s’adapter rapidement à la concurrence et à la demande du marché. Il ne reste plus qu’à convaincre les industriels d’adopter ces technologies qui, rappelons-le, présentent l’avantage d’évoluer en permanence par l’intermédiaire notamment de nouveaux codecs (voir édition du 23 décembre 2002).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur