Le navigateur Browzar promet de respecter la vie privée

Cloud

Le nouvel outil, développpé par le fondateur du service d’accès anglais
Freeserve, sera dépourvu de fonctions de stockage des données sensibles.

Ces fonctionnalités peuvent empêcher que des informations sensibles ne soient divulguées sur des ordinateurs partagés, limitant ainsi le risque de vol d’identité. Pour autant, elles demeureront inefficaces contre les fuites accidentelles telles qu’a connu AOL en publiant les recherches effectuées par 650 000 utilisateurs que le fournisseur d’accès à Internet avait collectées sur ses serveurs.

L’application se trouve actuellement dans sa version bêta et est uniquement compatible avec les systèmes Windows. Le téléchargement gratuit partage plusieurs composants avec Internet Explorer. Il ne nécessite aucune installation et supprime tous les fichiers temporaires à la fin de son exécution. Les utilisateurs peuvent enregistrer le fichier téléchargeable sur leur ordinateur ou se munir d’une nouvelle copie à chaque fois qu’ils ont besoin d’utiliser le navigateur.

Le Browzar est un projet initié par Ajaz Ahmed, fondateur de Freeserve qui s’est illustré au Royaume-Uni en tant que premier fournisseur d’accès gratuit à Internet. La société a été cédée en 2004 à Wanadoo pour la somme de 2,5 milliards d’euros.

“Lorsque l’on surfe sur Internet, on divulgue, souvent sans le savoir, quantités d’informations sur nos habitudes, nos loisirs et nos affaires financières. Or, il est des moments où nous voudrions tous que ces informations privées ne soient pas divulguées”, a déclaré Ajaz Ahmed. “Grâce à Browzar, le monde entier pourra surfer sur Internet dans l’anonymat, avec la garantie que personne ne pourra consulter les sites précédemment visités sur le même ordinateur.”

En général, les navigateurs Web sont configurés par défaut pour enregistrer les cookies, créer un cache et conserver les URL des sites récemment visités. Les utilisateurs reçoivent une notification avant que les fonctions de remplissage automatique des formulaires en ligne ne soient activées.

Ces fonctionnalités ont vocation à accélérer et à améliorer la convivialité de la navigation. Elles permettent également aux sites web de reconnaître chaque utilisateur sans qu’une réinscription ne soit nécessaire.

Si les utilisateurs ont la possibilité de supprimer manuellement l’historique ainsi que les autres éléments contenant des informations sensibles, la plupart d’entre eux n’y pensent guère, que ce soit par manque de temps ou d’expertise dans ce domaine, estime Ajaz Ahmed.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 30 août 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur