Le navigateur Opera 10.10 se branche sur le mode Unite

Cloud

La nouvelle mouture du navigateur d’Opera Software, Opera 10.10, intègre la nouvelle technologie maison Unite, permettant au navigateur de se transformer en serveur Web.

Le navigateur Opera se pare d’une nouvelle version 10.10, compatible avec les OS Windows, Linux et Mac OS X. Principale nouveauté : Opera Software annonce que, cette fois-ci, la nouvelle mouture de son navigateur embarque pour la première fois la technologie Opera Unite, permettant à chaque ordinateur utilisant ce browser de se transformer en serveur Web.

Opera Unite se présente sous la forme d’une plate-forme intégrée au navigateur Internet, accessible grâce à un bouton dédié dans la barre d’état, qui transforme l’ordinateur à la fois en client et en serveur.

Cette technologie permet alors, à partir d’un simple répertoire sur Opera, d’activer tout un panel de services Web, comme le partage de fichiers entre utilisateurs, sans avoir besoin de solliciter un serveur tiers. Inutile donc d’avoir recours à un système de stockage de fichiers en ligne : Opera Unite offre ainsi un total contrôle de ses contenus disponibles sur son ordinateur.

Opera Unite se dote ainsi sur Opera 10.10 de quelques applications intéressantes, comme un outil de partage de fichiers et de photos (File Sharing et Photo Sharer), un lecteur multimédia Media Player, la messagerie instantanée Messenger, un système d’hébergement et de gestion de sites Web (Web Server),  ou encore un outil baptisé Fridge, destiné à laisser des messages à ses contacts via des mini-notes.

Par ailleurs, le navigateur Opera 10.10 intègre le moteur de rendu Presto, ainsi que la technologie Turbo, qui offre de compresser les pages Web pour en accélérer le rendu.

Opera Turbo est particulièrement utile pour les connexions à faible débit ou la navigation sur le Net en situation de mobilité, via une connexion 3G ou en mode Wi-Fi.

Selon les derniers chiffres publiés par Net Applications, en octobre 2009, Opera détenait 2,17% de parts de marché sur le secteur des navigateurs derrière Google Chrome (3,58%), Safari (4,42%), Firefox (24,07%) et Internet Explorer (64,64%).

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier spécial : Navigateurs : le nouvel assaut


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur