Le Nigéria boude le ‘portable à 100 dollars’

Mobilité

Après avoir été choisi pour tester le portable du projet OLPC, le Nigéria lui a finalement préféré son rival, le Classmate d’Intel.

Le gouvernement nigérian a rejeté le programme One Laptop Per Child (OLPC), lui préférant son rival, le Classmate d’Intel, dont il a commandé 17 000 unités. Les systèmes Intel seront utilisés par les élèves et les enseignants pour des formations informatiques organisées en salle de cours. Ils tourneront sous Mandriva Linux et embarqueront 2 Go de mémoire Flash interne, ainsi que la technologie Wi-Fi mobile.

“Nous sommes heureux de participer à ce projet avec nos partenaires et de faire découvrir Mandriva Linux ainsi que d’autres applications open source au Nigéria”, a déclaré David Barth, directeur technique et vice-président de la division grand public de Mandriva.

Cette nouvelle tombe bien mal pour le projet OLPC, critiqué dans la presse pour le prix de ses ordinateurs qui a désormais doublé par rapport aux 100 dollars prévus initialement. Ce refus est d’autant plus frustrant que le Nigéria avait été choisi pour tester gratuitement les ordinateurs portables de l’OLPC.

Le groupe OLPC s’est trouvé en conflit avec Intel autour de sa plate-forme concurrente et il a accusé le fondeur de tenter de faire dérailler le projet. Mais les deux adversaires se sont récemment réconciliés.

D’autres sociétés essaient également de percer sur le segment des ordinateurs portables bon marché.

Adaptation de l’article Nigeria shuns One Laptop Per Child de Vnunet.com en date du 30 octobre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur