Le nommage sur Internet va dépasser les caractères romains

Cloud

Lors d’une réunion à Séoul, l’ICANN a annoncé que les adresses Internet de premier niveau pourraient être rédigées dans de nouveaux alphabets d’ici mi-2010.

C’est une petite révolution qui est en train de s’opérer dans le domaine du nommage sur Internet.

Les adresses sur internet (les noms de domaine) de premier niveau (generic Top Level Domains ou gTLD en anglais) vont pouvoir s’écrire avec des caractères chinois, coréens, japonais, arabes, grecs.

Jusqu’ici, les noms de domaine s’écrivaient uniquement en caractères romains.

Selon Peter Dengate Thrush, Président du conseil d’administration de l’ICANN, “c’est le plus grand changement technique sur Internet depuis son invention il y a 40 ans”.

Cette décision serait officialisée vendredi, dernier jour d’une conférence ICANN qui se tient actuellement à Séoul (Corée du sud).

Ce changement est avant tout destiné à faciliter l’utilisation du réseau par un nombre croissant d’internautes non-anglophones.

“Sur les 1,6 milliard d’utilisateurs dans le monde aujourd’hui, plus de la moitié utilisent des langues dont l’écriture n’est pas en caractères romains” , a expliqué Rod Beckstrom, dont la nomination à la présidence de l’organisation à but non lucratif en charge du nommage sur Internet remonte à juin 2009.

Selon le blog de Stéphane Van Gelder, directeur du bureau d’enregistrement (registrar) français INDOM, les experts techniques de l’ICANN ont affirmé à Séoul qu’il était tout à fait possible d’ajouter 100 nouvelles extensions à la racine de l’Internet par an.

Tout comme pour les caractères non-romains, l’arrivée de nouvelles extensions est annoncé pour 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur