Le nouveau Titanium sur la sellette

Cloud

Malgré des caractéristiques techniques à faire frémir d’envie sur le papier, les tout nouveaux Powerbook ne seraient pas à la hauteur côté performances. Lecteur SuperDrive embarqué moins véloce que celui de l’iMac, disque dur décevant et version de système inadaptée. La Pomme peut encore mieux faire…

La toute récente nouvelle gamme de portables Apple (voir édition du 6 novembre 2002) a été plutôt bien accueillie. Vrai que, sur le papier, les derniers Titanium décollent : le processeur monte jusqu’à 1 GHz (l’équivalent d’un Pentium 4 tournant à 1,5 GHz, selon MacObserver), embarque 1 Mo de cache L3 et intègre un lecteur SuperDrive permettant de graver CD et DVD ! Pour couronner le tout, les prix ont été largement revus à la baisse, de telle sorte que la version d’entrée de gamme s’emporte pour moins de 3 000 euros TTC. Mais derrière ces caractéristiques se cachent des particularités un brin décevantes. Economies de bouts de chandelle ? Première difficulté, le portable d’entrée de gamme à 867 MHz a des performances plus faibles que la version précédente à 800 MHz ! Selon Macsonly, qui fait généralement subir une série de tests aux nouvelles machines d’Apple, le nouveau PowerBook tourne aussi vite… que l’ancienne machine équipée d’un G4 à 667 MHz ! Tous paramétrages identiques, et en gardant la version 10.2.1 de Mac OS X installée sur les deux machines, les performances apparaissent près de 10 % inférieures à celles du modèle tournant à 800 MHz ! Surprenant, mais la raison invoquée tient à la version du système. Car sous 10.2.2 (voir édition du 12 novembre 2002), le nouveau PowerBook s’avère 11 % plus rapide que l’ancien modèle à 800 MHz. Conséquence : tout acheteur de la nouvelle machine a plutôt intérêt à mettre à jour son système dès l’acquisition.Mais les considérations techniques ne s’arrêtent pas là : ainsi du SuperDrive. Une surprise, car jusqu’à présent, il se disait que Pioneer ne pouvait pas fournir un lecteur/graveur suffisamment fin pour être embarqué dans les portables professionnels de la Pomme. En réalité, la rumeur disait vrai puisque c’est auprès de Matsushita Matshida, une filiale de Panasonic, qu’Apple est allé se fournir. Au détriment des performances malheureusement, car ce modèle s’avère moins rapide que celui intégré aux iMac G4. Graver un DVD se fait en 1X, un CD-R en 8X, un CD-RW en 4X, tandis que la lecture de DVD se fait en 6X. Disque dur à 4 200 tours/minuteAutre goulet d’étranglement : le disque dur. Celui fourni par Apple, d’une capacité de 40 ou 60 Go, tourne à 4 200 tours/minute. Une calamité ! Car la vitesse du disque dur participe aux performances générales (voir édition du 14 novembre 2002) et la firme aurait pu fournir un disque tournant à 5 400 tours/minute et permettre à ses clients de disposer d’environ 35 % de vélocité supplémentaire, selon un lecteur du site américain Macosrumors, qui a testé deux volumes différents. En fait, l’utilisation d’un disque dur plus rapide permet, par exemple, d’accélérer le temps de démarrage (de 15 %) ou de passer moins de temps à copier des fichiers (amélioration de 41 % de performances pour la duplication d’un dossier sur un PowerBook G4 à 500 MHz) ! Conclusion : l’acquisition d’un nouveau disque dur de même capacité peut améliorer la productivité sur le nouveau PowerBook, mais elle a un coût : près de 300 à 400 euros. Un peu cher, tout de même, pour une machine qui reste à un prix élevé !Il s’agit sans doute également de la meilleure affaire proposée par Apple récemment, mais il est possible de l’améliorer essentiellement de deux manières : en n’hésitant pas à mettre à jour le système d’exploitation et en changeant de disque dur. De l’affinement de performances qui souligne aussi qu’Apple se garde de la marge pour épater sa clientèle sur de futures machines !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur