Le P-DG de Google fait campagne pour Obama

Cloud

Après Meg Whitman d’eBay pour John McCain, Barack Obama a lui aussi son “tech guy”, en la personne d’Eric Schmidt.

Google met un pied dans l’arène politique. Son P-DG, Eric Schmidt, a annoncé dimanche son soutien à Barack Obama, mais s’est empressé de préciser qu’il “faisait cela à titre personnel” et que “Google reste neutre dans la campagne”. Le soutien du dirigeant de l’une des entreprises les plus célèbres du monde est sans conteste un atout pour le candidat démocrate à la Maison blanche.

Le secteur des nouvelles technologies est un vivier dans lequel les politiciens aiment puiser. Ainsi, John McCain s’est entouré de l’ancienne P-DG d’eBay Meg Whitman, le P-DG de Cisco Systems John Chambers et l’ancien dirigeant de Hewlett-Packard, Carly Fiorina.

Eric Schmidt, de son côté, s’apprête à faire campagne aux côtés du candidat démocrate dès cette semaine. Le P-DG de Google avait déjà eu des contacts avec Barack Obama, le conseillant dans les domaines de l’énergie et des nouvelles technologies. Eric Schmidt considère son soutien comme une “évolution naturelle” de ses activités avec la campagne.

Ce n’est pas la première fois que Google se fait entendre dans des domaines non liés à ses activités principales. En septembre, l’un des fondateurs de l’entreprise, Sergey Brin, avait ouvertement pris position contre un referendum demandant aux Californiens de se prononcer pour ou contre le mariage homosexuel. Brin avait pris soin de préciser que cette opinion était personnelle.

Entreprise avec des affinités de gauche

Il n’est cependant un secret pour personne que Google est une entreprise avec des affinités de gauche, à en juger par les dons de campagne versés par ses employés : Barack Obama a reçu près de 500 000 dollars de la part du personnel de Google, contre à peine 20 000 pour John McCain. Eric Schmidt, n’a lui, fait aucune contribution ni à l’un, ni à l’autre des candidats.

Google est dans une passe difficile, alors que le Congrès américain évalue une loi qui limiterait la capacité des entreprises à utiliser de la publicité en ligne ciblée. Le même congrès évalue aussi la légalité de l’accord publicitaire entre Google et Yahoo. Des soupçons d’opportunisme planent donc sur le geste d’Eric Schmidt, qui dément : “J’estime que le département de la justice ne tient pas compte de la couleur politique lorsqu’il rend des jugements. Il serait donc injuste d’insinuer que le fait de soutenir Barack Obama fasse une différence.”

Eric Schmidt a eu de nombreux contacts avec le directeur économique de la campagne de Barack Obama, notamment sur un programme de création d’emplois liés à l’économie verte. Interrogé le mois dernier sur sa volonté de s’engager plus intensément sur la scène politique, Eric Schmidt, âgé de 53 ans, s’est exclamé “sûrement pas! J’ai assez de travail avec Google!”. Mais Eric Schmidt est régulièrement mentionné pour prendre le poste de directeur des technologies dans une possible administration Obama.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur