Le P2P au cœur du procès Emule Paradise

Cloud

Une première audience dans l’affaire Emule-Paradise.com devrait se dérouler lundi devant le tribunal correctionnel de Paris. Son animateur est accusé d’avoir facilité le piratage P2P (update).

Update : 22/03/10 à 14h57 : selon l’AFP : le procès est renvoyé à septembre. Dès l’ouverture des débats, des avocats de prévenus ont demandé un renvoi de l’affaire, considérant “qu’ils n’avaient pas eu le temps de préparer leur défense”.

Le procès de l’animateur de l’ancien site Emule Paradise devrait commencer aujourd’hui au tribunal correctionnel de Paris.

Vincent Valade est poursuivi par divers ayants droit car il aurait facilité le téléchargement de plusieurs milliers de films sur le réseau peer to peer eMule dans la période 2005 -2006 (sans toutefois stocker les fichiers sur un serveur).

Le jeune webmaster à l’époque aurait engrangé un chiffre d’affaires conséquent en surfant sur le business du P2P (plusieurs centaines de milliers d’euros), tout en montant un astucieux montage financier pour brouiller les pistes.

Cette pratique d’accès favorisé aux ressources P2P via Emule Paradise est qualifiée de piratage par les accusateurs constitués en partie civile : Universal (groupe Vivendi), Galatée Films, Pathé Renn Productions et l’humoriste Jean-Yves Lafesse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur