Le Palm en couleur : premiers contacts

Mobilité

Tenu dans la main, l’écran du Palm IIIc en 256 couleurs nous a séduit. Même si la qualité de l’affichage n’est pas parfaite.

Les modèles de Palm IIIc en couleur sont rares en France, puisque leur sortie n’est pas prévue avant le courant du mois d’avril. C’est donc avec un peu d’avance que nous avons pu tenir entre les mains le Palm IIIc. Il s’agit du premier modèle d’ordinateur de poche à écran couleur signé Palm Computing.

D’emblée, ses lignes et son habillage noir sombre lui donnent une allure un peu moins élégante que le Palm V ou même le Palm IIIx. On sent aussi une différence de taille (légère) et de poids avec les autres modèles. On aurait aimé lui faire subir un petit régime, car ses 192 grammes rivalisent mal avec le Palm V (115 grammes), même s’ils se rapprochent du Palm III (170 grammes). La faute en incombe à l’écran couleur, plus complexe que son homologue monochrome.

Grâce à un fond blanc, les icônes et les textes se détachent très clairement. La luminosité se règle au stylet. On repère bien plus facilement une application, et l’apport esthétique est indéniable.

Deux petits regrets viennent émailler le tableau. D’abord, on perçoit très légèrement la “trame” de l’écran. Ensuite, les 256 couleurs ne suffisent pas tout à fait à afficher les dégradés d’un coucher de soleil, par exemple. Les images importées au format JPEG sont donc d’une beauté relative. Mais on ne peut pas nier que ce genre de photos était totalement interdit aux Palm noir et blanc. Reste que la qualité suffira au promoteur immobilier -l’application existe vraiment- qui veut garder sur lui les prises de vues de différents logements. A noter, de plus, que la faible différence de prix avec les organiseurs monochrome incite à la tolérance.

Livré avec 8 Mo de mémoire, le Palm IIIc dispose selon son constructeur, de 2 semaines d’autonomie à raison de 40 minutes d’utilisation par jour. Contrairement aux autres Palm III, le IIIc fonctionne sur batteries rechargeables et non plus sur piles. Il embarque la version 3.5 de Palm OS, qui apporte quelques innovations mineures mais bien pratiques au quotidien.

Ainsi, une nouvelle fonction dans l’agenda permet de lister tous les rendez-vous de la journée dans une liste unique, alors qu’il fallait auparavant les sélectionner un par un. Un raccourci permet de dupliquer automatiquement une fiche du répertoire, et les menus déroulants deviennent accessibles directement en haut de l’écran, sans presser la touche Menu du bord inférieur gauche. On peut “double-cliquer” sur un mot et il faut noter l’apparition du symbole Euro.

Signalons pour finir le lancement à la fin du mois du Palm IIIe, à l’habillage transparent et dont le capot sera commercialisé en bleu, en vert ou en jaune. Fonctionnant à l’aide de piles et sous Palm OS 3.3, il sera commercialisé au prix de 1 500 francs pour toucher le grand public. Enfin, le Palm Vx gagne 8 Mo de mémoire et passe sous OS 3.5. Son prix : environ 3200 francs, avec une disponibilité à partir d’avril.

Pour en savoir plus : Palm France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur