Le patron de Nokia serait sur la sellette

CloudMobilitéOS mobilesSmartphones

Selon le WSJ, Olli Pekka-Kallasvuo, P-DG de Nokia, serait poussé vers la sortie. Il paie son manque d’initiative sur le segment des smartphones face à l’iPhone et l’OS Android de Google.

Olli Pekka-Kallasvuo sera-t-il sacrifié pour son manque de réactivité sur le marché des smartphones ?

Selon le Wall Street Journal, le P-DG de Nokia pourrait être poussé vers la sortie.

On lui reprocherait son incapacité à organiser une contre-offensive sur le marché des “téléphones mobiles intelligents” face à l’audacieux iPhone d’Apple et la percée de l’OS Android sous la houlette de Google.

Nokia doit présenter ses résultats trimestriels jeudi prochain (22 juillet) et la tension monte.

Courant juin, le fabricant finlandais de téléphones mobiles, qui conserve le leadership dans le monde (40% de part de marché), avait concédé que ses objectifs de vente sur le trimestre seraient revus à la baisse.

Selon une enquête du quotidien économique et financier, un changement à la tête de Nokia est devenu une “hypothèse sérieuse”.

Selon des membres du comité de direction du groupe télécoms finlandais, une décision dans ce sens pourrait intervenir d’ici la fin du mois.

La recherche d’un nouveau P-DG pour Nokia aurait déjà commencé.

Toujours selon le WSJ, le patron d’une “société high-tech d’envergure aux Etats-Unis” a été approché dans ce sens mais il aurait refusé ce poste sous le prétexte qu’il refusait de s’installer en Finlande (pays dans lequel se trouve le siège social de Nokia).

Le quotidien évoque également une autre tentative d’approche auprès d’un autre manager américain qui a finalement échoué.

Olli Pekka-Kallasvuo occupe le poste de CEO de Nokia depuis 2006.

Dans un marché des smartphones très dynamique, Nokia souffre de la concurrence de l’iPhone d’Apple et la relève avec le Nokia N8 sous l’OS Symbian 3 semble encore trop timorée.

Et cela se ressent au niveau des performances boursières : depuis la sortie de l’iPhone en 2007, l’action Nokia aurait perdu 67% de sa valeur.

Nokia ne fait pas de commentaires officiels sur le sujet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur