Le patron de SAP prêche pour l’interopérabilité

Cloud

Selon les anticipations du géant logiciel SAP, l’industrie technologique va se faire du tort à elle-même tant que les applications ne sont pas développées pour fonctionner ensemble quel que soit le système sur lequel elles tournent.

Parlant à la conférence JavaOne organisée par Sun Microsystems à San Francisco, Hasso Plattner, directeur général de SAP, à résumer ses appréhensions en termes théâtraux : “Notre industrie ne passera pas les 20 prochaines années avec des applications développées par quelques grosses sociétés”, a-t-il prévenu. “Elle ne survivra qu’à la condition qu’il y ait une communauté de développeurs créant des applications qui peuvent fonctionner ensemble tout en tournant sur des systèmes différents”.

Pourtant, SAP n’est pas dans une position idéale en ce qui concerne les codes source de ses applications. La société a choisi de se baser sur ABAP, un type de code propriétaire que beaucoup de développeurs ont abandonné au profit de Java, ce qui explique en partie l’adoucissement du discours de Hasso Plattner. Il a insisté sur l’importance de la notion d’efforts communs de la part des éditeurs de logiciel : “Nous devons développer des standards qui nous permettent, aussi facilement que possible, d’adapter à un système Y ce que l’on a développé pour un système X”. Et de conclure son discours par un dynamique appel à l’industrie : “Nous devons travailler ensemble sur ces standards”, a-t-il insisté. “Il faut que cela devienne la philosophie de notre industrie”.

Traduit et adapté d’un article paru sur VNUnet.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur