Le PC à 100 dollars pourrait être vendu au grand public

Mobilité

L’ONG One Laptop Per Child, qui soutient ce projet éducatif, voudrait
proposer son ordinateur portable à moindre coût dans les pays développés.

Le projet One Laptop per Child (OLPC) dit “PC à 100 dollars” explore aujourd’hui les manières d’introduire certaines de ses innovations technologiques sur le marché grand public. L’organisation envisage plus spécifiquement de vendre ses ordinateurs portables aux particuliers.

Nous recherchons des solutions pour mettre les ordinateurs portables à la disposition des pays développés de telle manière à soutenir les marchés en voie de développement. Mais nous ne tenons pas encore la solution“, a déclaré Michail Bletsas, responsable de la connectivité du projet, au cours d’une conférence de presse organisée au salon Consumer Electronics Show de Las Vegas.

La commercialisation grand public pose tout de même certains problèmes, ajoute-t-il, en ce sens que les coûts de distribution, de commercialisation et de support risquent de doubler le prix global des ordinateurs. Michail Bletsas a précisé que “plus d’un tiers” de chaque réunion du conseil d’administration était consacré à la recherche de nouvelles pistes de commercialisation de leurs machines.

Selon Michail Bletsas, le projet One Laptop per Child a généré de multiples innovations technologiques susceptibles d’intéresser d’autres utilisateurs que les enfants des pays en développement, la cible initiale du produit.

Le projet OLPC est un projet éducatif qui consiste dans le développement d’un ordinateur portable pédagogique destiné à améliorer les conditions d’enseignement dans les pays en développement. Sa vocation est de fournir aux enfants des moyens de s’éduquer par leurs propres moyens et d’accéder à Internet.

Par exemple, grâce à ce projet, la société Potenco a mis au point un générateur en forme de yo-yo qui permet aux enfants de recharger la batterie de l’ordinateur portable. Spécialement conçu pour s’ajuster automatiquement à la charge indiquée par l’utilisateur, il promet d’accélérer considérablement la capacité de charge des appareils portables. “Nous pensons qu’il sera capable de recharger un téléphone portable en approximativement 5 minutes“, a indiqué Michail Bletsas.

Le coût de fabrication du générateur s’élève à environ 10 dollars. On estime à 100 voire 200% le taux de majoration appliqué au prix de vente par rapport aux coûts de fabrication. Cette majoration englobe les coûts de marketing, de distribution et les marges de bénéfices.

L’ONG espère que ses ordinateurs portables sauront séduire le consommateur grâce à sa faible consommation d’énergie et à son écran double mode qui permet à l’ordinateur de fonctionner à la fois en mode d’écran rétroéclairé et en mode d’écran réflecteur lorsque la machine est exposée à la lumière directe du soleil.

Les concepteurs du portable ont, par exemple, mis au point une puce spéciale qui permet de diminuer la fréquence du processeur tout en maintenant l’écran allumé. Ce mode appelé “e-book” permet de réduire la consommation à 1 watt, ou à un peu moins de 2 watts en mode rétroéclairé. Il permet aux enfants de lire des documents numériques en limitant la consommation de batterie.

A plein régime, le système consomme entre 11 et 12 watts de puissance, ce qui s’explique essentiellement par son absence de pièces mobiles telles qu’un disque dur ou un lecteur DVD. A titre de comparaison, les ordinateurs portables courants consomment généralement jusqu’à 90 watts.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 12 janvier 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur