Le peer-to-peer se rebiffe

Mobilité

Editeurs d’application d’échange de fichiers et association de défense des libertés n’ont pas manqué de réagir à l’annonce de la RIAA qui veut traduire en justice les internautes amateurs de MP3. Sensibiliser la classe politique pour obliger les majors à négocier semble être leur stratégie.

Face à la stratégie de la RIAA qui s’apprête à poursuivre en justice les internautes qui téléchargent illégalement des fichiers musicaux, nous évoquions le risque de voir émerger des systèmes d’échange de fichiers anonymes (voir édition du 26 juin 2003). Cela n’a pas traîné : l’espagnol Optisoft a annoncé, le 30 juin 2003, la mise en ligne de Blubster 2.5. Application de peer-to-peer décentralisée et sécurisée, la nouvelle version de Blubster assure, selon son concepteur Pablo Soto, l’anonymat de l’utilisateur sur le réseau. Filetopia, un autre projet équivalent, devrait également voir le jour prochainement.

Au delà de l’apparition de ces outils, qui devraient massivement séduire les amateurs d’échange de fichiers, une fronde anti-RIAA semble voir le jour. Selon le Washington Post du 30 juin 2003, Michael Weiss, directeur exécutif de StreamCast Networks (Morpheus), va porter plainte auprès du Congrès américain contre la stratégie de l’association des majors de l’industrie du disque. “A la fin du mois de juillet, nous allons nous investir pour mobiliser les utilisateurs de peer-to-peer dans le monde entier pour nous assurer qu’ils sont entendus”, a-t-il déclaré. L’idée étant de rappeler que les internautes, usagers de réseaux P2P, sont avant tout des électeurs et qu’ils sont environ 60 millions.

Plus pragmatique, Chris Hoofnagle, de l’Electronic Privacy Information Center (EPIC), n’hésite pas à avancer que les internautes trouveront toujours un moyen de continuer à télécharger leur musique. “Il va y avoir une guerre de solutions techniques entre l’industrie et les utilisateurs”, estime-t-il. De son côté, l’Electronic Frontier Foundation (EFF) invite les internautes à signer une pétition envoyée au Congrès pour demander aux sénateurs de prendre part au débat afin de réguler un peu les agissements de la RIAA. L’EFF reproche notamment les méthodes de violation de la vie privée de l’association lobbyiste.

Globalement, la stratégie des éditeurs de logiciels d’échanges vise à se regrouper pour faire entendre leur voix et celles de leurs utilisateurs aux décideurs politiques, afin d’obliger les industriels de la musique et du cinéma à négocier avec eux un système de distribution légale de musique. Selon eux, les industriels du disque ont tout à gagner à adopter ce nouveau mode de distribution. Le résultat de cette contre-campagne pourrait redessiner un nouveau paysage pour la musique en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur