Le Pentium III revient en force

Mobilité

Intel lance une quinzaine de nouveaux processeurs. Objectif, reconquérir le leadership technologique qu’AMD avait subtilisé avec la version 700 MHz de sa puce Athlon.

Pas moins de quinze nouveaux composants figurent, dès ce soir, au catalogue d’Intel. Tous les secteurs sont visés, machines de bureau, stations de travail, serveurs et portatifs.

De nom de code Coppermine, la seconde génération de Pentium III s’appuie sur une finesse de gravure de 0,18 microns, un must en la matière. Plus la gravure est fine, moins les composants consomment d’énergie et plus ils peuvent fonctionner rapidement. Les nouvelles puces d’Intel culminent ainsi à 733 MHz, contre 600 MHz pour la génération précédente de Pentium III, gravée en 0,25 microns. L’annonce marque également l’entrée du Pentium III dans les ordinateurs portatifs.

Intel a modifié la gestion de la mémoire cache dans ses processeurs. L’industriel affirme que son Transfert de cache avancé (ATC) permet d’obtenir 25% de puissance supplémentaire à fréquence égale, par rapport aux Pentium III de première génération.

Si les modèles pour ordinateurs portatifs devraient rencontrer un succès rapide, avec des fréquences de 400, 450 et 500 MHz, les puces dédiées aux machines haut de gamme devraient connaître un démarrage en douceur. D’ordinaire, chaque série d’annonces d’Intel coïncide avec une vague de lancements de machines chez les constructeurs d’ordinateurs. Cette fois, il n’en est rien. Pour donner le meilleur d’elles-même, les déclinaisons haut de gamme du nouveau processeur requierent un circuit complémentaire (chipset) adapté, le Intel 820, dont la mise au point rencontre des difficultés. Prévue fin septembre, sa sortie a été reportée sine die.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur