Le piratage créerait un manque à gagner de 2,3 milliards de dollars

Cloud

Une étude américaine, menée par les représentants des ayants droit, dresse la liste des pays les plus en pointe en matière de piratage industriel. En tête du classement : le Pakistan, l’Ukraine et la Chine.

Plus de 2,26 milliards de dollars, tel est le manque à gagner estimé par l’IIPA (International Intellectual Property Alliance) dans un rapport remis aux représentants du commerce américain sur les activités de piratage en 2003 dans 56 pays, hors Etats-Unis. Un chiffre en progression de 3,72 % par rapport aux 2,18 milliards de 2002. L’IIPA est une alliance créée en 1984 et composée des principaux représentants de défense des industries artistique, littéraire et informatique américaines dont la RIAA (Recording Industry Association of America), la MPAA (Motion Picture Association of America) et la BSA (Business Software Association).

Sur 56 pays analysés, le rapport en pointe du doigt 41 pour leurs activités ostensiblement illégales, au premier rang desquels le Pakistan où l’IIPA estime à 100 % le taux de piratage de la musique ! Une proportion qui n’était que de 83 % en 2002, ce qui a fait passer le manque à gagner pour l’industrie musicale américaine de 60 à 70 millions de dollars. Difficile de mettre en cause le téléchargement illégal puisque les lignes haut débit sont quasi inexistantes au Pakistan et que la plupart des connexions se font depuis des cybercafés. Le rapport signale l’existence d’usines de fabrication de CD audio dont la production inonde le marché mondial, tout en estimant que le gouvernement n’a fait aucun effort dans la lutte contre le piratage.

Ukraine : une carence législative

L’Ukraine arrive deuxième sur la liste des mauvais élèves avec un taux de piratage des disques qui est passé de 80 à 75 % entre 2002 et 2003, ce qui représenterait un manque à gagner de 125 millions de dollars (150 millions en 2002). “L’Ukraine a échoué dans la mise en place de lois sur le contrôle de la production et la distribution de produits optiques pirates”, souligne le rapport. Le Paraguay et la Chine suivent avec respectivement 99 et 90 % de piratage. Etrangeté du rapport, alors que le taux de piratage n’a pas évolué d’une année à l’autre dans ces deux pays, le manque à gagner est passé de 204 à 154 millions de dollars pour le Paraguay et de 48 à 288 millions pour la Chine.

Le géant chinois n’est pas le pays qui cause le plus de pertes financières aux les Etats-Unis. En 2003, la Russie aurait fait perdre 405 millions de dollars (372 millions en 2002) à l’industrie du disque américaine et le Brésil 338 millions (320 millions en 2002). Du côté de l’Europe, le taux de piratage est globalement en baisse. Seules sont pointées l’Italie avec 42 millions de dollars de manque à gagner (pour un taux de piratage de 22 %, en baisse de 1 point), l’Espagne avec 60 millions (25 %), la Pologne avec 34 millions (45 %) et la Turquie avec 15 millions (75 %). La France est absente du classement, tout comme l’Allemagne, la Grande-Bretagne et le Portugal.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur