Le Point : Dans les entrailles du Google X Lab

BourseEntrepriseGestion des talentsManagementStart-up
sergey-brin-google-X-lab

Dans sa nouvelle édition, Le Point a effectué un reportage dans le plus secret des labos de Google en Californie et a rencontré Sergey Brin…en tongs.

La une du Point de cette semaine marque les esprits : le traditionnel guide du vin laisse la place à Sergey Brin, le co-fondateur de Google qui supervise l’activité R&D de Google X, le plus secret des labos de Google.

En exclusivité, le journaliste Guillaume Grallet a effectué une visite du complexe californien qui regorge de projets et discuté avec Sergey Brin. Le profil publié résume à lui seul l’esprit insufflé dans la Silicon Valley : “Barbe de trois jours, tee-shirt, short et sandales, Sergey Brin apparaît.”

Surprise : le co-fondateur de Google parle français. Il a habité en France pendant trois mois à l’âge de six ans (en 1979 donc), après avoir fui l’Union soviétique. “Cela m’arrive d’y retourner pour le travail. J’aime la France”, déclare-t-il au Point. Tout en avouant une admiration pour Marie Curie et Louis Pasteur.

Le long reportage permet de visiter le Google X Lab situé sur Mayfiled Avenue de Mountain View (un site invisible de Google Street View), à proximité du fameux Googleplex (complexe central de Google).

Au cœur de la recherche, on trouve la robotique et intelligence artificielle. Mais on retrouve aussi des projets dévoilés comme Loon (réseau de montgolfières ou ballons dirigeables pour connecter le monde à l’Internet), les Google Glass, le Project Wing (drone)…

Les inspirateurs de Google X figurent en bonne position dans le reportage comme Sébastien Thrun, créateur du lab de Google X, ou Ray Kurzweil (Directeur de l’ingénieurie et co-créateur de la Singularity University) qui considère que les robots seront capables d’interagir sur un plan émotionnel avec les êtres humains à l’horizon 2030.

On croise également Frederik Pferdt, chargé de l’innovation chez Google, Sundar Pichai (le Mr Android) ou Chris Urmson (en charge du projet Google self car driving).

Mais aussi des Français talentueux comme David Coz (ingénieur Mines ParisTech) qui a conçu un casque de réalité virtuelle en carton ou Julie Cattiau, chef de Google Translate.

Robotique, e-santé, Internet des objets, neuro-sciences, transhumanisme…Les projets sous Google X ne manquent pas.

Le Point en donne quelques illustrations : cerf-volant géant pour l’énergie éolienne, des lentilles de contact pour diabétiques, une cuillère anti-tremblements pour les personnes frappées de la maladie de Parkinson…

La cerise sur le gâteau ? Google imagine-t-il une voiture volante ? Une perspective suggérée par le journaliste qui ne perturbe pas Sergey Brin. “Pourquoi pas ?”, esquisse le co-fondateur de Google. Le projet Wing (drone) s’y prêterait bien…

(Article payant sur le site Lepoint.fr)

(Crédit photo illustration article : Sergey Brin sur Google+, 2013)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur