Le point sur le sans-fil pour Mac

Mobilité

Entre rumeurs et indices, la firme de Cupertino semble se préparer à l’évolution de ses machines vers le sans-fil pour tout et tous, ou presque ! De l’infrarouge à Bluetooth, en passant par Airport et HomeRF, le rêve de la disparition du “fil à la patte” semble peu à peu se concrétiser. Etat de l’art et hypothèses de travail…

HomeRF, IEEE 802.11, DECT, Bluetooth… les standards destinés à répondre au rêve d’un monde sans fil, synonyme de liberté de mouvement, sont nombreux et posent divers problèmes tant techniques que juridiques ou normatifs. Deux ans après le lancement ou les annonces de lancement de ces normes, la réalité d’un monde sans fil reste cantonnée au téléphone ou aux entreprises équipées. Au-delà, l’adoption du sans-fil dans le grand public reste pour le moment réservée aux initiés disposant des moyens financiers nécessaires pour faire l’acquisition des technologies qui fonctionnent. Sur plate-forme Mac, une seule norme est mise en avant : Airport, alias l’IEEE 802.11b, soutenue par Apple qui s’est associée à Lucent pour proposer une solution complète de communication d’ordinateur à ordinateur ou vers un réseau de bornes. La solution Airport d’Apple est principalement utilisée pour accéder à un réseau local ou pour surfer sur Internet en se déplaçant de pièce en pièce ou sans avoir à installer de câbles Ethernet. Les premières applications hors ordinateurs concernent maintenant l’accès à des imprimantes également reliées au réseau sans fil (voir édition du 12 janvier 2001).

Airport dans les aéroports !

Les applications de l’IEEE 802.11 ne manquent pas, puisque son déploiement a commencé en dehors des entreprises ou des maisons, comme dans certains lieux publics, et notamment dans des aéroports. Il en est ainsi aux Etats-Unis ou dans certains pays scandinaves (voir édition du 4 octobre 2000). Mais Airport n’est pas la seule norme permettant ce type de fantaisie : son principal concurrent, largement soutenu par un nombre important d’acteurs de l’industrie (Compaq, Intel, Motorola) est HomeRF, qui fonctionne également sur Mac. Son utilisation à haut débit (10 Mbits/s) se fait, comme Airport, dans la bande des 2,4 GHz, également utilisée par Bluetooth.

Les problèmes de compatibilité entre ces différents standards ne manquent pas : ainsi en fin d’année 2000, HomeRF a pu accéder à la bande des 2,4 GHz au grand dam des adeptes d’IEEE 802.11 qui lui reprochent de brouiller la fréquence (voir édition du 4 septembre 2000). Apple n’a de son côté pas rejoint le groupe de travail sur Bluetooth, le standard de transmission de données à courte distance destiné principalement aux périphériques ayant de faibles besoins de transmission, aussi en raison de son incompatibilité avec Airport, qu’il aurait tendance à brouiller également (voir édition du 12 janvier 2001).

La norme Bluetooth va-t-elle investir le Mac ?

Ou plutôt qu’il brouillait, car quelques indices tendent à laisser penser que les difficultés techniques ont été surmontées. Si c’est le cas, Bluetooth pourrait apparaître sur Mac sous peu ! En fait, d’une part, une rumeur veut que Lucent fasse fonctionner Bluetooth sans problème grâce aux mêmes puces que celles utilisées par Airport. Il pourrait s’agir de celles dont la firme vient de terminer la mise au point (voir édition du 12 février 2001). D’autre part, le responsable produits portables d’Apple Europe, Mike May, a indiqué à nos confrères d’African Cellular que des discussions avaient eu lieu depuis un an avec Ericsson et Nokia, les deux géants des téléphones mobiles qui soutiennent la norme depuis longtemps (voir édition du 16 novembre 1999), pour permettre à leurs produits de communiquer, notamment par le biais de Bluetooth, vers des ordinateurs portables Apple. De là à voir apparaître des Mac permettant l’utilisation de claviers sans fil, de souris sans fil ou de téléphones mobiles Bluetooth, il n’y a qu’un pas. Cette tendance répondrait bien en tout cas aux prévisions des spécialistes du secteur, qui penchaient pour une adoption généralisée de la norme courant 2001.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur