Le Powerbook G4 camouflé par le titane…

Mobilité

On lit tout et n’importe quoi sur les propriétés du titane, le matériau qui emballe le nouveau PowerBook G4… Avant que les esprits ne s’échauffent, un point sur les informations disponibles s’impose ! Mythes et réalités sur ce métal rare…

Contre toute attente, le dernier portable présenté par Apple fait plus parler du matériau utilisé pour sa coque que de ses performances. Mais au fait, le titane, c’est quoi ? Il s’agit d’un métal découvert à la fin du XVIIIème siècle par un religieux anglais. Son nom est issu de la mythologie grecque, de Titan, qui avait la particularité de se régénérer au contact de sa mère, Gaïa, la Terre. Hercule dut l’affronter dans un combat sans merci. Il lui fallut l’asphyxier en le tenant à bout de bras pour qu’il trépasse… Belle entrée en matière pour “Ti”, ainsi qu’il est désigné dans le classement périodique des éléments de Mendeleiev.

Un matériau déjà utilisé dans l’armement

Au-delà du mythe, le matériau en lui-même est un métal blanc poli particulièrement résistant à l’état pur avec une durabilité remarquable. Les applications principales concernent l’aéronautique. Ainsi le SR-71, l’avion-espion de la période de la guerre froide volant à mach 3, en est composé, en raison de la légèreté et de la résistance que fournit ce produit mais aussi pour sa capacité à endurer des températures importantes (jusqu’à 1 670 degrés Celsius). Les Russes ont quant à eux réussi à souder cette matière qui fond comme du beurre quand est atteint le point de fusion, et dont la soudure est donc restée très difficile à réaliser pendant longtemps. Cela n’a pas empêché les Soviétiques d’assembler le titane pour leurs coques de sous-marins nucléaires d’attaque, afin de les faire plonger plus profondément et les faire aller plus vite !

Le titane a également la particularité de ne chauffer qu’au point de contact, sur une surface délimitée, évitant ainsi la propagation thermique. Son efficacité de transfert thermique est toutefois indéniable, comme l’indique l’International Titanium Association qui souligne que “les propriétés du matériau sont similaires au cuivre ou au nickel-cuivre”. Cette particularité n’empêche pas la nécessité d’expulser l’air chaud et de refroidir l’intérieur du nouveau PowerBook G4 (voir édition du 10 janvier 2001), qui bénéficie pour ceci d’un ventilateur thermorégulé. Un tunnel canalise d’ailleurs le flux. Ce dispositif est complété par un radiateur servant d’accumulateur.

Des atouts pour l’utilisation dans l’électronique

Parmi ses autres qualités, le titane résiste à la corrosion, à l’eau de mer, aux gaz, à différents acides ou au feu. Il a un très faible coefficient d’extension et n’est pas magnétique, un avantage dans le domaine de l’électronique. Il s’agit donc bien d’un matériau phénoménal qui a dû toutefois subir un traitement de surface destiné à éviter qu’il prenne trop facilement la poussière ou les traces de doigts. Ce traitement consiste en l’apposition d’une fine pellicule transparente. S’il fallait s’extasier sur le nouveau PowerBook d’Apple, c’est donc bien sur son écran géant, son processeur G4, mais aussi sur sa finesse et sa légèreté qu’il faut le faire. Mais le véritable héros de ce produit, c’est bien le titane…

Pour en savoir plus :

Le site de l’International Titanium Association (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur