Le PowerBook G4 passe au combo

Mobilité

Après les rumeurs, la réalité : Apple fait passer sa ligne complète de portables professionnels au combiné graveur CD-RW/ lecteur DVD, double la mémoire installée en standard et garde les prix précédemment pratiqués. La machine ainsi dotée se retrouve au même niveau que la concurrence.

Les modèles de base des PowerBook G4 (voir édition du 10 janvier 2001) présentés par Apple viennent de changer, conformément aux prédictions des rumeurs (voir édition du 14 décembre 2001) : les deux machines en version 550 et 667 MHz embarquent désormais en standard un lecteur optique combiné graveur de CD-RW et lecteur de DVD. L’intégration de ce type de lecteur n’avait pas été possible jusqu’à ce jour du fait de l’extrême minceur du portable haut de gamme de la Pomme. Or, il n’était évidemment pas question d’augmenter les 2,6 centimètres d’épaisseur du TiBook, qui embarquent toujours un impressionnant condensé de technologie : écran 15,2 pouces, ports en pagaille (infrarouge, VGA, deux USB, FireWire, Ethernet, modem, carte Airport en standard sur le haut de gamme, sortie son 16 bits, connecteur PC Card/Cardbus, port antivol, sortie S-Vidéo, microphone et haut-parleurs intégrés) et batterie donnant cinq heures d’autonomie. Les studios de télévision comme NBC couvrent les événements en Afghanistan en s’en servant comme studio de montage et la sortie de Final Cut Pro 3 (voir édition du 5 décembre 2001) fait de cette machine le parfait banc de montage à emporter. Les prix des deux portables mis en avant par la Pomme ne sont pas modifiés : 2 600 et 3 500 euros respectivement.

Il y a des PC portables plus fins…

Le TiBook ne détient toutefois plus la première place en matière d’épaisseur et de poids, puisque Sharp propose depuis quelques semaines le PC-UM10, doté d’un Pentium III à 600 MHz, d’une épaisseur de 1,31 centimètre et que le constructeur a doté d’une autonomie de 9 heures, grâce à une batterie externe. La comparaison avec le TiBook s’arrête bien là : la machine n’embarque que 128 ou 256 Mo de mémoire maximum, ne dispose que d’un écran LCD de 12,1 pouces (15 pouces pour la machine d’Apple), n’embarque pas de lecteur, ni optique, ni de disquette. Ne parlons pas du son mono, de la batterie standard qui n’apporte en fait que 2h30 d’autonomie au mieux. Pour David Pogue, chroniqueur au New York Times qui a essayé la machine, l’adjonction des divers composants nécessaires pour arriver au niveau de fonctionnalité du TiBook amène le prix et le poids du portable de Sharp à des niveaux comparables. De 1 800 dollars (2 000 euros), la machine la plus puissante (256 Mo de mémoire) passe à 3 160 dollars (3 510 euros) pour ne pas disposer de toutes les fonctionnalités du Mac, malgré 9 heures d’autonomie annoncées et un poids de 1,31 kilo plus que doublé par les ajouts nécessaires. Le rapport puissance/ encombrement/ poids/ fonctionnalités/ prix du nouveau TiBook n’a pas de comparaison actuellement sur le marché. Sans doute une des meilleures affaires du moment chez Apple.

Des caractéristiques vraiment haut de gamme

Le nouveau PowerBook peut être presque considéré comme une nouvelle machine, surtout la version à 667 MHz, qui outre le nouveau lecteur optique, embarque deux fois plus de mémoire vive, 512 Mo de SDRAM à 133 MHz et fonctionne sur un bus tournant lui aussi à 133 MHz. Une augmentation de 33 % du bus système qui devrait permettre aux professionnels des métiers de l’image et du son de ressentir une différence dans l’utilisation de la machine. Notons au passage la mise à disposition d’un disque dur de 48 Go à 5 400 tours par minute en option. La version à 550 MHz voit également ses performances légèrement améliorées par la multiplication par deux de la mémoire en version de base (256 Mo). De même, la mémoire du PowerBook est extensible jusqu’à 1 Go. Ces caractéristiques redonnent du mordant à la gamme professionnelle d’Apple qui avait été cannibalisée par l’introduction de l’iBook à partir de mai 2001 et depuis octobre dernier en raison de sa mise à jour à 600 MHz sur un bus système à 100 MHz. Le TiBook est aujourd’hui considéré comme l’une des meilleures raisons de revenir vers Apple, et ce, malgré son prix !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur