Le premier Apple vendu 15 770 euros !

Mobilité

Une association a vendu ce week-end un des premiers Apple I, conçus par Steve Wozniak en 1976. Il s’agit de la première machine du genre en parfait état de marche à être ainsi mise aux enchères. Vendue avec pièces d’origines et quelques ajouts, cette machine est l’une des seules rescapées d’une production totale de 200 ordinateurs du même type. L’Apple I a lancé l’idée d’un véritable marché du micro-ordinateur, qui restait du domaine du bricolage auparavant.

Parti pour 14 nbsp;nbsp;nbsp;nbsp;000 dollars (15 700 euros) ! Le premier Apple I encore en état de marche mis aux enchères a été cédé pour 21 fois son prix de vente initial en 1976 (666,66 dollars) ! Il ne s’agit pas du premier Apple initial a être ainsi proposé à la vente, puisque déjà plusieurs machines ont été proposées (voir édition du 18 juin 1999), l’une d’elles atteignant le plafond des 50 000 dollars (61 900 euros), dans les moments euphoriques qu’a pu connaître la Silicone Valley autour de l’année 2000 ! Aucune des machines mises aux enchères jusqu’à présent n’était en état de fonctionner. L’Apple I vendu durant une période d’enchère qui a duré du vendredi 19 au dimanche 21 avril était proposé en état de fonctionner, la machine chargeant le Basic Apple fournit en copie par le biais d’une interface magnétophone à cassette fournie. Le lot comprenait également un écran monochrome 9 pouces, un clavier parallèle Apple II, une alimentation et diverses documentations. La mise à prix, réalisée par l’association de promotion de l’informatique Vintage Computer Festival, avait débuté à 500 dollars à 8h00 du matin (sur la côte ouest des Etats-Unis) et s’est achevée à 17h00, heure locale. L’Apple I peut être considéré comme l’initiateur de l’industrie de la micro-informatique et de l’informatique personnelle, qui donna à Steve Jobs, l’un des deux fondateurs d’Apple et actuel PDG, sa vision du marché.

L’Apple I, bien qu'”ancêtre” de l’informatique moderne, en représente paradoxalement deux tendances lourdes : il s’agit du premier ordinateur entièrement monté, non vendu en kit, capable d’être relié à un téléviseur. Il a préfiguré le concept de vente prêt à l’emploi encore gardé par l’informatique. Il rejoint en cela les actuelles machines des gammes Apple, en initiant l’idée de la conception intégrée des ordinateurs. Le second point relève de l’ordre philosophique de l’informatique actuelle : l’Apple I préfigure l’Open Source, la notion de champ d’expérimentation ouvert, dont il s’inspire aussi initialement. En cela, il s’agit bien d’un enfant de Steve Wozniak (voir édition du 25 janvier 2002), son ingénieur-concepteur, second fondateur d’Apple : Woz, pour ses fans, est resté focalisé, tout au long du développement des machines qu’Apple a commercialisé pendant qu’il tenait des responsabilités dans l’entreprise, sur la capacité d’ouverture des Apple. Ainsi de l’Apple II et de ses variantes. La philosophique d’Apple a ensuite évolué avec le lancement du Macintosh, qui, s’il gardait l’esprit d’origine des premiers Apple (prêt à l’utilisation dès le déballage), se révélait être surtout une machine fermée, à laquelle il était impossible d’ajouter des cartes internes ou des extensions. Cette approche de l’informatique devait participer à la facilité d’utilisation des machines, de même que l’introduction d’un système d’exploitation doté de menus déroulant et de la souris comme pointeur. En commercialisant ce projet, sous la direction de Steve Jobs, Apple allait connaître un succès international plus important qu’avec les gammes I, II et III de ses premiers ordinateurs. Mais la firme a aussi jeté les bases de son enfermement : le Macintosh, ne permettant pas le clonage, a perdu peu à peu des parts de marché face à des utilisateurs qui désiraient modifier les configurations de leurs machines. La stratégie actuelle d’Apple d’utilisation de composants standards de l’industrie et du système d’exploitation ouvert Mac OS X basé sur Unix BSD, peut en cela être rapproché de l’esprit initial de la firme, dans les années 70 et du tout premier Apple I.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur