Le prix des écrans plats enfin à la baisse ?

Cloud

Une étude du cabinet américain DisplaySearch indique que le prix des écrans plats devrait chuter dans les prochains mois.

Spécialisée dans l’étude du marché des écrans plats, la société DisplaySearch vient de publier de nombreux chiffres qui montrent le succès de ces périphériques et laissent présager une prochaine baisse de prix. Selon ses chiffres, plus de 1,2 million d’écrans plats ont été vendus dans le monde lors du troisième trimestre 1999. Soit une augmentation de 14 % en trois mois. Si l’on compare aux chiffres du même trimestre 1998, il faut parler d’un véritable succès, car les livraisons ont plus que triplé (+224 %) en un an.

En l’espace de quelques années, de nombreux constructeurs se sont lancés, avec un succès inégal, sur ce marché. Le constructeur japonais Nec a décroché la tête du marché mondial avec 22,4 % du gâteau, devant son compatriote Fujistu (11,4 %). Mitsubishi arrive derrière (8 %), devant Samsung et Viewsonic. On le constate, les nippons se sont fait une spécialité de l’écran plat. En effet, les utilisateurs japonais disposent rarement d’espace à domicile ou dans leurs bureau. Légers et peu épais, les écrans plats peuvent souvent s’accrocher à un mur. Par ailleurs, leur faible consommation électrique séduit. Deux modèles commercialisés à moins de 10 000 francs TTC chez Sony et Iiyama consomment par exemple respectivement 25 et 55 watts contre un peu plus de 100 watts pour un 17 pouces à tube cathodique traditionnel. Résultat, à la sortie des chaînes de fabrication des constructeurs japonais, un moniteur sur deux est un modèle plat !

La concurrence s’exacerbant, il devient légitime d’attendre une baisse de prix de ces périphériques. Justement, DisplaySearch considère que le prix moyen aura chuté jusqu’à 9 % lors du dernier trimestre 1999. L’une des explications est que les constructeurs auraient surestimé la demande en écran plat durant l’année, au point d’engendrer une surproduction au niveau mondial. Résultat, une baisse des prix serait sensible au début 2000 pour écouler les stocks.

Difficile de vérifier un tel scénario. Les avis divergent. “Les prix se sont stabilisés en 1999, mais je crains qu’il faille plutôt envisager une hausse des prix” d’ici quelques mois, commente pour sa part David Attal, chef de produits chez Iiyama France. Selon lui, de nombreux constructeurs ont cassé artificiellement leur prix il y a un an pour s’implanter sur le marché naissant de l’écran plat. Cela n’empêche pas cette technologie de rester chère, car aujourd’hui la plupart des modèles 15 pouces de qualité ne se trouvent guère en dessous de 8 000 francs TTC. Une hausse pourrait avoir lieu “à cause de la hausse du dollar ou du yen “, continue David Attal. On peut toutefois se consoler en songeant que la pénurie de composants (principalement la “matrice” de l’écran) a été résorbée.

En 1998, environ 10500 écrans plats de toutes marques auront été commercialisés en France, soit seulement 0,5 % des ventes d’écrans. La progression est réelle :en 1999, on dépassera 60 :000 unités vendues (1,5 % du parc cathodique neuf). Cette lancée rend inévitable une baisse des prix à moyen terme. Selon DisplaySearch, le prix moyen (au détail) d’un écran plat 15 pouces était de 1050 dollars (6000 francs) à la mi-décembre aux Etats-Unis. Il devrait chuter à moins de 575 dollars (3600 francs)… mais pas avant le début de l’année 2002 ! Encore un peu de patience…

Pour en savoir plus : DisplaySearch


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur