Le procès d’Intel repoussé in extremis

Régulations

Vingt-quatre heures avant le début du procès, Intel a réussi à s’entendre avec la FTC (Federal Trade Commission), l’organisme chargé de veiller au respect de la libre concurrence, pour repousser le procès antitrust dont il devait être l’objet et qui pourrait être carrément annulé.

Intel a réussi à s’entendre avec la redoutable Federal Trade Commission (FTC), l’organisme chargé de faire respecter les lois antitrust aux Etats-Unis. Alors que les premières audiences d’un procès portant sur les pratiques monopolistiques du fondeur devait commencer mardi, un vote express soumis à un comité de 4 membres représentant la FTC a débouché sur un éventuel accord à l’amiable. A l’origine de la plainte, Compaq, Dec et Intergraph reprochent à Intel de ne pas leur avoir communiqué suffisamment tôt les spécifications du processeur Pentium (l’affaire ne date pas d’aujourd’hui) et même de les avoir menacés de les priver de cette technologie. Même si les principaux rivaux d’Intel dont Cyrix et surtout AMD sont parvenus à revenir sur Intel, on ne connaît pas les arguments qui ont réussi à infléchir les décisions de la FTC. Tandis que les plaignants réaffirment leur intention de voir Intel s’expliquer devant un tribunal, la FTC rappelle que le procès n’est pas définitivement annulé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur