Le programme Seti face à des hackers avides de gloire

Cloud

Le système de recherche d’une vie extraterrestre Seti@home a été attaqué par des hackers pour la seconde fois en deux mois. Les pirates sont des utilisateurs voulant se voir attribuer plus de données traitées.

Le programme de recherche Seti@home (voir édition du 10 mai 1999) a été victime, pour la seconde en deux mois, d’une attaque par des hackers. Les coupables ont écrit un virus qui infecte les machines des utilisateurs connectés, désactive le logiciel antivirus puis télécharge et installe le logiciel Seti@home en le configurant de sorte que les données traitées soient attribuées à l’auteur du virus.

Le principe du programme Seti est simple : le logiciel installé sur la machine de l’utilisateur reçoit un bloc de données en provenance de télescopes fouillant l’univers à la recherche d’une vie extraterrestre. Une fois les données traitées par la machine de l’utilisateur, elles sont renvoyées au centre de calcul du Seti@home. Plus de trois millions de personnes ont accepté de participer à ce programme de recherche, qui récompense les utilisateurs traitant le plus de données en les nommant “Chercheurs de la semaine”. Ils semblent que les auteurs du virus cherchent à atteindre ce but suprême en utilisant des moyens déloyaux.

Encore un virus Outlook

La plupart des sociétés éditrices d’antivirus proposent désormais une mise à jour pour stopper le virus, bien que celui-ci ne semble pas avoir infecté beaucoup de machines. Baptisé Hydra, Hadra ou encore hyd@mm, ce virus s’auto-propage via Outlook, et ne touche que les utilisateurs de PC sous Windows.

Parallèlement, des hackers se sont introduits dans la base de données des utilisateurs de Seti@home le mois dernier. Ils ont ainsi dérobé 50 000 adresses e-mail, dont certaines ont ultérieurement fait l’objet d’attaques par saturation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur