Le protocole SET a du plomb dans l’aile

Régulations

Destiné à sécuriser les transactions électroniques sur Internet, le protocole SET afficherait trop de problèmes pour que sa généralisation soit envisageable d’ici à 2005.

Victor Wheatman, spécialiste de la sécurité au cabinet d’études Gartner Group, estime que “les facteurs incitant à ne pas utiliser SET sont nombreux et importants. Les entreprises devraient attendre qu’ils soient résolus avant de déployer la technologie” a-t-il expliqué lors d’un symposium organisé par le Gartner Group à Orlando. Parmi les problèmes posés par SET (Secure Electronic Transaction), l’analyste a cité la lenteur des transactions, qui peuvent atteindre 30 à 50 secondes, et recommande l’usage d’un composant spécialisé dans le chiffrement des informations pour obtenir des vitesses acceptables. Pour Victor Wheatman, les banques pourront tirer parti de la technologie mais il reste à convaincre les consommateurs de son utilité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur