Le rachat de Yelp par Google tombe à l’eau

Mobilité

Le service communautaire local Yelp a décliné, pour des raisons inconnues, la proposition de rachat de Google, évaluée à 500 millions de dollars.

Le rachat de Yelp par Google semble bien compromis. La firme de Mountain View semblait prête à débourser la bagatelle de 500 millions de dollars pour mettre la main sur ce site communautaire local américain créé il y a cinq ans.

Pour faire tourner son service, Yelp.com se base sur la géolocalisation, en offrant aux internautes la possibilité de laisser des commentaires, avis et recommandations sur un commerce (restaurants, boutiques), des hôtels, des lieux de sortie et de loisirs de leur ville ou région.

Selon le site TechCrunh, Jeremy Stoppleman, le P-DG de Yelp, a décidé que son site resterait indépendant, et a décliné la proposition de Google tout en mettant fin aux discussions entamées il y quelques semaines avec le groupe Internet.

Jeremy Stoppleman ou Google n’ont pas encore justifié publiquement le ou les causes de ce refus, alors que les négociations autour de ce rachat étaient, semble-t-il, bien avancées.

L’acquisition de Yelp aurait permis à Google d’enrichir ses services Internet et mobiles, notamment Google Maps, qui aurait intégré les commentaires laissés par les internautes Yelp sur des points d’intérêts.

Ce rachat aurait aussi été l’occasion pour la firme de Mountain View, après le rachat cet automne d’AdMob et de Teracent, de développer ses activités autour de la publicité locale, qui est le business model retenu par Yelp.com.

Mais ce revirement ne décourage pas Google, qui vise désormais d’autres proies. Selon TechCrunch, le groupe Internet s’intéresserait de très près à une start-up californienne fondée en 2007, DocVerse, qui offre aux internautes d’éditer et de partager en ligne leurs documents Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur