Le renouveau des moteurs de recherche

Cloud

Avec l’arrivée du printemps, les moteurs de recherche bourgeonnent. Les uns rivalisent de nouvelles fonctions, d’autres refondent leur interface. Quand ce ne sont pas de nouveaux acteurs qui viennent perturber un peu plus le jeu de celui qui a la plus grosse part de marché.

Altavista, l’un des moteurs de recherche pionniers du Web, vient d’ajouter, lundi 20 mars, une nouvelle fonction de recherche à ses déjà nombreuses rubriques. Sur le site américain, l’utilisateur peut effectuer ses recherches sur les plus récentes dépêches d’actualité. En s’amusant à taper “Elf”, Altavista nous a retourné plusieurs articles du jour sur l’affaire en cours de jugement. Pratique et efficace. Ce nouveau service, absent de la version française, est assuré par Moreover qui intègre plus de 2 400 sources d’information (dont CNN, le New York Times, The Wall Street Journal, Forbes, Fortune…) qu’il met à jour tous les quarts d’heure. Google et Excite seraient également intéressés par cette technologie.

Altavista déclare la guerre au spam

Côté référencement, Altavista.com a récemment intégré une méthode qui bloque les référenceurs automatiques, l’arme préférée des spammers (ceux qui nous submergent de messages publicitaires). Cette méthode fait simplement appel à une intervention humaine. Au moment de référencer un site, Altavista génère une suite aléatoire de chiffres sous forme d’une image afin qu’un outil de référencement automatique ne puisse pas la traiter. Suite de chiffres à saisir manuellement pour 5 adresses référencées. Voilà qui devrait effectivement limiter la pollution des moteurs dont 90 % des sites référencés contiendrait du spam.

De nouveaux services sont censés permettre à Altavista de récupérer le terrain pris, notamment, par Google, dont l’efficacité et la popularité ne sont plus à démontrer. Rappelons que CMGI, qui détient la majorité du capital d’Altavista (qui était déjà passé entre les mains de Digital et Compaq) a repoussé par deux fois l’introduction en bourse du moteur. Et a dû, en décembre dernier, se séparer de plus de 200 employés, soit un quart des effectifs de la compagnie.

Les suggestions d’Excite.com

Soucieux d’aider l’internaute qui n’a pas toujours le vocabulaire exact en tête (mais toujours la flemme d’ouvrir le dictionnaire) pour effectuer ses recherches, Excite.com propose depuis le 12 mars un nouveau bouton “Zoom in” (gros plan). Cette fonction établit, dans une fenêtre indépendante, une liste de mots clés connexes à celui saisi tout en effectuant les recherches. En tapant “affairs” (les affaires, en français), Excite nous a notamment retourné “french affair”, “dreyfus affair” et “thomas crown affair”. De quoi permettre d’affiner ses requêtes. Une fonction, elle aussi, absente de Excite.fr.

La société Inktomi, qui développe notamment des outils de recherche, vient d’éditer (le 14 mars) un nouveau moteur qui se base sur trois nouvelles technologies. Le Relevance Modeling s’appuie sur des statistiques de pertinence croisées avec des jugements humains. Le Content Blending combine les résultats des requêtes adressées à plusieurs bases de données. Enfin, le Content Discovery assure une mise à jour plus fréquente qu’auparavant du Web. Trois nouvelles technologies qui ont déjà séduit AOL, HotBot, iWon, MSN et NBCi.

Alloha, un nouveau-né qui manque encore de maturité…

Mais les moteurs de recherche ne font pas qu’évoluer. Il naissent aussi. C’est le cas de Alloha.net, pour ne citer que lui, un annuaire français classé par catégories et sous-catégories, agrémenté de quelques rubriques fonctionnelles (météo, bourse, pages jaunes, etc.). Le site est encore jeune et c’est l’explication que nous donnerons à l’absence de réponse à la requête “processeur”. Et les quatre liens générés par la recherche “Microsoft” pointaient tous vers… Alloha.net. Mieux vaut, pour le moment, effectuer ses recherches par les 23 rubriques disponibles.

Copernic entre dans le 3ème millénaire

Et puisque près de 70 % des internautes préfèrent les métamoteurs de recherche, selon Abondance (un excellent site français dédié aux moteurs de recherche), signalons la toute récente version 5 de Copernic 2000 qui, pour l’occasion, devient Copernic 2001. Au menu des nouveautés, on trouve un enrichissement des sources (90 moteurs de recherche groupés dans 8 domaines), l’élimination des doublons et liens cassés, un aperçu préliminaire des documents, un enregistrement des résultats, une traduction simultanée… A tester impérativement puisqu’une des version de Copernic est toujours gratuite.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur