Le réseau Kazaa bientôt fermé ?

Mobilité

La pression judiciaire devient trop forte pour Kazaa, qui pourrait bien fermer ses portes. Oui mais le mode de fonctionnement extrêmement délocalisé du réseau pourrait en préserver le fonctionnement, au moins pour un temps.

Le réseau de partage de fichiers Kazaa est sur le point d’être déconnecté du fait de la très grande pression financière exercée par les amendes qui ont résulté du procès en violation de copyright lancé par les studios de production cinématographique et les maisons de disques. Bien que la société continue d’assurer qu’elle n’a violé aucune loi sur la protection des ayants droit en permettant à ses utilisateurs de s’échanger des fichiers au travers de son service, il semble que Kazaa, propriété de Sharman Networks, soit sur le point de prendre le même chemin que son prédécesseur Napster.

Les avocats de Kazaa ont indiqué que la compagnie n’avait plus les moyens de supporter le coût des pénalités légales et sera obligée d’accepter le premier jugement, qui pourrait l’entraîner à devoir payer des sommes se comptant en millions de dollars. Cités par le San Francisco Chronicle, les mêmes avocats ont expliqué que les plaignants avaient utilisé toutes les tactiques légales les plus tenaces pour “stopper l’activité de Kazaa”. “Les plaignants se sont engagés dans une procédure judiciaire à la Rambo”, ont-ils ajouté. “Kazaa en est maintenant a demander les termes de sa reddition”.

Kazaa déjà revendu ?

Malgré cette défaite en justice, il n’est pas dit que le réseau d’échanges lui-même ne continue pas de fonctionner. Certaines rumeurs indiquent également que Sharman Networks aurait déjà revendu le réseau Kazaa à une autre société qui a, jusqu’à présent, réussi à éviter la colère des industries musicale et cinématographique.

Il est vrai que Kazaa avait de quoi aiguiser les intérêts de potentiels acheteurs, notamment depuis l’activation d’Altnet le 20 mai dernier, un utilitaire installé en secret avec Kazaa et utilisant le même réseau (voir édition du 3 avril 2002).

Traduit et adapté d’un article paru sur VNUnet.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur