Le réseau MSN devient rentable

Mobilité

Pour la première fois, MSN affiche un exercice complet bénéficiaire avec son bouquet de services d’information et de communication. Les revenus publicitaires ont permis au réseau de portails de sortir du rouge.

Lorsque Microsoft a présenté le 22 juillet les résultats financiers de son exercice 2003-2004, l’éditeur mondial de logiciels a annoncé une bonne nouvelle en ce qui concerne sa division Internet. Pour la première fois depuis sa création en 1995, MSN est rentable sur une année. L’exploitant du réseau de portails grand public a dégagé un résultat opérationnel de 121 millions de dollars alors que, pour l’exercice précédent, il affichait encore une perte de 567 millions de dollars.

Comment expliquer cette métamorphose ? MSN évoque la reprise de la publicité en ligne, qui constitue sa première source de revenus. Selon 18h.com, la plate-forme mondiale serait le principal challenger de Yahoo sur ce terrain. Parallèlement, la branche Internet de Microsoft poursuit ses efforts pour développer des services payants autour de l’information et de la communication. Un pôle qui devrait prendre de l’importance face à des pôles d’activités déclinants comme l’accès Internet (disponible aux Etats-Unis). En revanche, la récente création d’un bureau d’étude dédié aux médias et aux divertissements montre tout l’intérêt que porte MSN aux univers des loisirs numériques.

En 2004, les services payants devraient atteindre 10 % de ses revenus globaux. Mais régler le curseur entre le développement de produits d’appels gratuit (comme Hotmail, le service de messagerie électronique ou MSN Messenger, l’outil de messagerie instantanée) et les services payants “à valeur ajoutée” n’est pas toujours évident. Par exemple, compte tenu de la concurrence accrue dans les webmails avec l’arrivée de Gmail de Google, Hotmail a annoncé une extension de sa capacité de stockage : d’ici la fin de l’année, les utilisateurs de Hotmail disposeront d’un espace de 250 Mo. A force de repousser les limites du gratuit, la bascule vers le payant devient plus hasardeuse.

Parallèlement à une course à la rentabilité, on assiste à une débauche de surenchères technologiques. MSN entend également riposter à Google sur la partie moteur de recherche. Au début de l’été, la branche Internet de Microsoft a ouvert une version bêta de son nouvel outil MSN Search. Encore plus récemment, elle a acquis la start-up Lookout Software pour renforcer son logiciel Office Outlook et ses capacités de recherche en ligne (voir édition du 16 juillet 2004).

Le réseau mondial de Microsoft, avec ses 38 déclinaisons locales en 18 langues, enregistre 350 millions de visiteurs uniques par mois. En France, MSN poursuit son développement en affichant 9,7 millions de visiteurs uniques par mois. La recette repose toujours sur un mixte communication et information. Pour le premier volet, la branche hexagonale a inauguré un nouveau bouquet de services payants en avril (MSN Premium). Dans le second cas, MSN France a inauguré fin juin un nouveau portail dédié aux loisirs numériques en partenariat avec CNet Networks.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur