Le responsable marketing d’Apple s’en va

Mobilité

Du rififi dans l’organigramme ! C’est le moins que l’on puisse dire, après ces dernières semaines? A la suite de la chute du cours d’Apple, la firme a vu le départ de Mitch Mandich et maintenant la démission de Steve Wilhite ! La communication et la stratégie marketing d’Apple ont perdu leurs têtes en moins de 6 semaines !

L’homme de la “new Beetle”, l’as multisélectionné des prix du meilleur marketer de l’année 1998 (notamment par l’Americain Marketing Association), Steve Wilhite abandonne Apple, après un an et demi de service ! Il y occupait le poste de vice-président chargé de la communication marketing. Aucun commentaire sur ce départ soudain… Mais en raison des circonstances, la tempête que traverse la firme de Cupertino peut y être pour quelque chose. Avec un cours de bourse à son plus bas niveau depuis longtemps (Apple a été introduite sur le marché en 1980 à 22 dollars, et l’action vaut à peu près le même prix aujourd’hui), le départ des cadres les moins “investis” dans la société est une aubaine pour la Silicon Valley.

Cette démission tombe au plus mal : Apple doit lancer MacOS X dans les 6 mois à venir, et l’événement, qui ne manquera pas de servir de tremplin pour la firme de Cupertino, mérite une communication soignée. Steve Wilhite semblait être l’homme de la situation : à 47 ans, cet ancien élève de l’université de Stanton, également diplômé de l’université de Californie à Berkeley en administration d’entreprise, avait créé l’événement en 1998 en suscitant les conversations autour du lancement de la “new Beetle”, la nouvelle Coccinelle de Volkswagen. Alors responsable marketing Canada et USA pour cette firme, il avait réussi le tour de force de ressusciter un mythe de la culture californienne de l’automobile, en capitalisant sur la marque avant le lancement de la nouvelle voiture. Un exploit salué par de nombreuses nominations, faisant de lui “l’homme du marketing” de 1998.

Une méthode peut-être pas très appréciée chez Apple

Sa méthode, basée sur la loyauté de l’utilisateur, cherchait à accentuer la nécessité de rester fidèle à l’identité d’une marque, en résistant à l’urgence d’une cour trop assidue de n’importe quel consommateur et en mettant de côté les opportunités promotionnelles à court terme. Une orientation qui n’a peut-être plus sa place dans les méandres de l’Infinite Loop ? Des conflits de personnes étaient également à craindre entre Steve Jobs et Steve Wilhite dès l’arrivée de celui-ci. La présence très forte du PDG d’Apple sur tout ce qui touche à la communication avait fait dire à un proche du dossier, interrogé par notre confrère Advertising Edge en 1999, au sujet de Wilhite : “Si quelqu’un veut venir peindre son nom sur tous les murs [d’Apple, Ndlr], cela ne se produira pas.” Sans commentaire…

Pour en savoir plus :

Le site de l’American Marketing Association (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur