Le retard de Vista lié à la culture d’entreprise de Microsoft

Cloud

“Windows peut apparaître comme un endroit effrayant pour dire la vérité.”, commente un développeur de l’éditeur dans un blog interne.

Si l’on considère le nombre de lignes de code produites, les développeurs de Microsoft travaillant sur le prochain système d’exploitation Windows Vista enregistrent une productivité équivalent à seulement 16 pour cent de celle affichée par leurs homologues externes. Ces propos tenus par Philip Su ont été publiés dans un blog de Microsoft.

C’est cette productivité pour le moins médiocre qui serait à l’origine des innombrables retards dans le lancement du système d’exploitation.

“Windows est en petite forme. Il s’agit d’une constante et pas d’un ordre de grandeur approximatif”, écrit-il. Su a collaboré avec la division Windows comme développeur pendant cinq ans avant d’intégrer l’équipe dédiée au Tablet PC.

Le blogueur a accusé le groupe d’entretenir une culture d’entreprise de soumission et d’agression. “Windows peut apparaître comme un endroit effrayant pour dire la vérité.”

Selon Philip Su, la firme ne laisse aucune place aux protestations et les développeurs subissent une énorme pression de la part des hauts responsables. Ces derniers leur imposent des délais tellement irréalistes que les employés ont fini par “renoncer à dire la vérité”.

Microsoft a mobilisé environ 2000 développeurs pour la mise au point de Windows Vista, sans oublier toute une armée de responsables qui ont pour mission de les superviser. Au total, 11 niveaux hiérarchiques séparent les développeurs lambdas des hauts responsables de l’entreprise. Cela peut se traduire dans certains cas par un phénomène de micro-management, qui entraîne des situations absurdes. Par exemple, des senior vice-presidents qui fulminent pour quelques détails mineurs de conception.

Pour la défense de Microsoft, Su convient toutefois que Windows Vista était le plus grand projet logiciel de l’histoire. “Les dirigeants de Windows sont confrontés à des types de problèmes particulièrement épineux en termes de gestion logicielle. Aucune autre société n’a su résoudre ces problèmes auparavant. Les solutions à ces difficultés majeures ne sont certes pas évidentes.”

Mais le développeur ne peut s’empêcher de se demander si le délai initialement fixé à août 2006 aurait pu être honoré. Les responsables ont subi une incroyable pression autour du respect des délais.

“Au vu de l’échec collectif d’un groupe aussi uni et volontaire, il convient de se demander s’il n’était illusoire d’espérer que Vista soit opérationnel à la date convenue.”

Su a publié ses commentaires sur un blog interne appartenant au réseau MSDN (Microsoft Developer Network). Il avait modifié son contenu la semaine dernière, avant de se raviser et de publier le texte original, par crainte que ce changement ne soit perçu comme une censure interne.

Ce blog fait partie des milliers écrits par les collaborateurs de Microsoft (3000 en tout). Dans une déclaration effectuée pour le compte de Vnunet.com, Microsoft déclare que ces contributions par voie de blog enrichissent les débats.

“Philip Su donne son point de vue parmi tant d’autres. Il existe aussi une vague d’optimisme au sein de la firme et de la communauté à propos des progrès réalisés sur Windows Vista et c’est le client qui en tirera bénéfice.”, déclare Microsoft.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 20 juin 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur