Le Royaume-Uni autorise la copie privée de CD et DVD

Cloud
cédérom

Le Royaume-Uni est parti pour légaliser la copie privée de supports optiques. Les Britanniques qui pourront ainsi faire de leur musique et de leurs films des fichiers numériques à lire sur ordinateur et baladeur multimédia.

L’expert mandaté par le Premier ministre David Cameron est formel. Il est temps pour le Royaume-Uni de rendre légale la copie de disques optiques. Les Britanniques n’ont toutefois pas attendu ce feu vert pour transformer leurs DVD et autres CD 2 titres en fichiers numériques.

Les tendances conservatrices d’outre-Manche ont fait du Royaume-Uni l’un des derniers pays de l’Union Européenne à concéder à ses citoyens le droit d’exploiter les médias physiques de stockage à de telles fins.

C’est le secrétaire d’Etat au commerce Vince Cable qui s’est chargé d’annoncer la nouvelle. Pour autant, si la copie est désormais autorisée, la redistribution ne l’est toujours pas, à l’heure où le pouvoir basé à Londres menace d’interdire les sites de téléchargements illégaux.

Quoi qu’il en soit, le disque optique a du plomb dans l’aile. Délaissé au profit des fichiers dématérialisés et banni de la dernière gamme d’ordinateurs portables Apple, il pâtit également de l’essor des baladeurs numériques.

Le temps des Copy Party semble bel et bien révolu. Chacun des participants apportait alors sa cassette ou sa disquette, dénuée de toute protection, et reproduisait physiquement son contenu sur un support vierge.

Du P2P avant l’heure, théoriquement puni de plusieurs milliers d’euros d’amende et de plusieurs années de prison.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur