Le SAN se dote d’un système de cache

Cloud

Le fournisseur de stockage MTI Technology annonce une solution de cache destinée aux serveurs SAN reposant sur de la mémoire vive en grande quantité. Les temps d’accès aux données seraient, dans le meilleur des cas, divisés par 100.

MTI Technology, fournisseurs de solutions de stockage, annonce une nouvelle solution dans le domaine des réseaux de stockage (SAN). La firme californienne lance sa première SAN appliance, une solution de cache garantissant un accès plus rapide aux données stockées. La société, sûre de son modèle, assure un accès aux données 100 fois plus rapide grâce à sa solution V-Cache.

MTI V-Cache intègre une mémoire électronique de type Ram pouvant stocker des fichiers partagés, réduisant ainsi le temps de réponse des applications. Le temps se calcule en nanosecondes, soit en milliardièmes de seconde. La solution permet de gérer virtuellement les accès concurrents aux fichiers stockés dans le cache. La capacité du cache va de 4 à plusieurs centaines de Go. Contrairement à ce que son nom peut laisser penser, la solution n’agit pas comme un cache ordinaire. Il ne s’agit pas pour MTI V-Cache de garder en mémoire les dernières requêtes afin de les restituer plus rapidement en cas de nouvelle demande. C’est l’administrateur système qui va paramétrer la solution en fonction des applications qui ont le plus besoin d’être soutenues.

Retour sur investissement

Le V-Cache préserve les investissements déjà réalisés en s’intégrant dans une infrastructure SAN existante et ce, quel que soit le type de stockage installé. La solution s’intègre dans les SAN hétérogènes bâtis autour des systèmes d’exploitation Unix, Windows NT et Windows 2 000. La capacité du cache peut évoluer en fonction des nouveaux besoins de l’entreprise. Pour Damian Saura, directeur de MTI France, en plus de la rapidité d’accès à l’information, “le V-Cache peut prolonger la durée de vie de serveurs ou annuler des investissements nécessaires sur les serveurs ou sur le stockage tout en garantissant des temps de réponse satisfaisant aux utilisateurs”.

Selon Damian Saura, les applications pouvant justifier l’acquisition d’un V-Cache sont les bases de données relationnelles, les messageries électroniques, les ERP, les applications CAO… Pour autant, l’utilisation d’une telle solution n’est pas à la portée de n’importe quelle entreprise. Derrière la solution, on retrouve typiquement des systèmes d’information comprenant plusieurs serveurs Unix et NT. Avec un prix de base de 1,8 million de francs pour une solution de 4,3 Go, la cible visée est clairement étroite : une trentaine d’unités par an. Mais pour de grosses sociétés qui font des traitements d’information pouvant durer trois à quatre jours tous les mois, pouvoir raccourcir ce délai à une demi-journée devrait leur permettre d’avoir un retour sur investissement assez rapide.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur