Le secteur public concentre 13 % des investissements informatiques en 2004

Mobilité

Administrations et collectivités locales multiplient leurs investissements informatiques. De 5,6 milliards d’euros en 2004, il devrait atteindre 7 milliards d’euros en 2008.

Bonne année pour l’industrie informatique. Avec 42,372 milliards d’euros estimés en 2004, l’investissement informatique en France aura progressé de 3 % par rapport à 2003, selon IDC.

Le cabinet d’études rapporte également que 13 % des investissements proviennent du secteur public, ce qui représente un montant de 5,6 milliards d’euros. “Le poids de la dépense IT du secteur public se situe aujourd’hui entre celui des entreprises industrielles (26 % pour un volume d’investissement qui devrait atteindre 10,544 milliards d’euros en 2004), et celui des banques (12,5 % pour un volume d’investissement qui devrait atteindre 5,465 milliards d’euros en 2004)”, précisent les auteurs de l’étude sur l’informatisation dans le secteur public*.

Près de la moitié (49 % exactement) des 5,6 milliards d’euros investis par les collectivités publiques le sont dans les services. Les achats de matériels interviennent pour 29 % des dépenses et celui des logiciels pour 22 %.

Mais si la majorité des investissements se concentrent sur le financement de la maintenance et de l’évolution des systèmes en place, la tendance en 2004 “s’oriente vers un renforcement de plus en plus marqué des investissements affectés au financement des nouveaux projets IT” .

De 20 % en 2003, les financements de nouveaux projets par les collectivité locales interrogées devraient passer à 37 % en 2004.

7 milliards d’euros en 2008

Toujours selon IDC, les investissements vont se poursuivre. Le cabinet d’études “prévoit une consolidation de la croissance des investissements informatiques des administrations du secteur public à l’horizon 2008”. Selon le cabinet d’étude, les dépenses informatiques des administrations devraient croître de 5,6 % par an pour frôler les 7 milliards d’euros en 2008.

Ces développements se concentreront autour de deux grands axes : la modernisation des infrastructures matérielles et logiciels avec une tendance à basculer des systèmes propriétaires vers des solutions open sources et des standards ouverts; et la mise en oeuvre de solutions pour l’administration électronique (portails, téléprocédures, centre d’appel, identification électronique…) et la refonte d’applications (comptabilité publique et gestion des ressources humaines). “Les collectivités locales et les établissements publics nationaux devraient bénéficier des dynamiques les plus fortes”, estime IDC.

* Le rapport d’IDC a été réalisée auprès des administrations publiques (administration centrale, établissements publics nationaux, administrations locales et établissements d’enseignement public).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur