Le serveur d’applications de Sun bientôt libre

Cloud

Relancer son activité d’édition de logiciels est un des nombreux défis auxquels Sun Microsystems doit faire face. Le groupe informatique étudierait pour cela la voie de l’Open source.

Sun Microsystems étudierait la possibilité de distribuer son serveur d’applications J2EE (Java 2 Enterprise Edition) selon les principes de l’Open source. C’est ce qu’a révélé Jonathan Schwartz, le responsable de l’activité d’édition de logiciels de Sun, au site américain Infoworld. Pour l’heure, l’éditeur n’a pas encore dévoilé l’échéance de ce projet, ni les versions de son produit concernées par cette éventuelle décision, ni même le type de licence utilisé : GPL, BSD? L’objectif est bien évidemment de populariser son produit auprès des développeurs. Il est vrai que, bien qu’étant à l’origine du langage Java, Sun n’a pas tout à fait réussi à recueillir les dividendes de son invention. Ainsi la part de marché de son serveur d’applications est-elle restée très faible, comparée à celle des produits d’IBM ou de BEA Systems. De plus, à la concurrence de ces serveurs d’applications propriétaires s’ajoute désormais celle de produits libres comme JBoss qui, après quelques mois de conflit larvé avec Sun, vient d’annoncer son intention de soumettre son produit à la batterie de tests imposés par ce dernier pour obtenir l’estampille J2EE (voir édition du 24 mars 2003), ou encore Jonas du consortium ObjectWeb.

S’ouvrir le marché asiatique

Pour relancer son produit, Sun décidait déjà, il y a quelques mois, d’en livrer gratuitement une version un peu datée, toujours dans l’optique de le faire découvrir par un plus grand nombre de développeurs et, si possible, de le faire adopter (voir édition du 17 décembre 2002). Manifestement, cette stratégie n’a pas beaucoup modifié les rapports de force sur le marché des serveurs d’applications. Passer par la distribution Open source offrirait, outre la gratuité, la possibilité de modifier le code source du programme, afin de l’adapter à des besoins très spécifiques. D’après ce qu’en dit Jonathan Schwartz à Infoworld, cette idée a germé suite à un important contrat conclu avec l’Etat chinois portant sur Java Desktop System, un package associant Linux et Star Office, une suite bureautique Open source que Sun positionne comme une alternative à Office de Microsoft (voir édition du 14 novembre 2003). Ce succès a amené Sun à étudier comment il pourrait tirer profit du mouvement Open source, en modifiant parallèlement son modèle économique. Celui-ci consisterait à distribuer en Open source une version de base de son serveur d’applications et à tirer des revenus d’une offre de services complémentaires, à l’instar de ce que font tous les distributeurs de logiciels libres, tout en en commercialisant une version payante plus sophistiquée. Il s’agit en somme de jouer sur les deux tableaux, du logiciel libre et du logiciel propriétaire. Il s’agit enfin de s’ouvrir en grand les portes du marché asiatique, lequel est particulièrement favorable au modèle Open source.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur