Le Sipperec veut rapprocher la fibre optique des entreprises parisiennes

Mobilité

Il a mandaté MGP Contracting pour déployer un réseau très haut débit couvrant 147 zones d’activités économiques.

Le Syndicat intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication (Sipperec) vient d’attribuer une nouvelle délégation de service public à la société MGP Contracting, spécialisée dans l’ingénierie technique et financière. Cette filiale de EHTP (groupe NGE) a pour mission de déployer et exploiter, pour le compte d’opérateurs et prestataires tiers, un réseau de communications électroniques sur 147 zones animées par plus de 6 500 entreprises, principalement des PME et PMI.

Le réseau constitué de 748 kilomètres de fibres optiques s’appuiera sur les technologies PON (passive optical network). Une technologie basée sur le protocole ATM qui permet d’offrir de fortes capacités de transports des données en regard d’un minimum d’infrastructure fibre. “C’est le premier projet de ce type en France”, confie Catherine Dumas, directrice du développement et de la communication pour le syndicat.

Ce réseau permettra avant tout d’apporter la fibre optique jusqu’aux bâtiments afin de fournir l’ultra haut débit aux entreprises. A terme, le réseau permettra d’offrir des débits de l’ordre de 500 Mbit/s. Les prix de gros évoluent de 120 euros HT par mois le mégabit à 1 500 euros les 100 Mbit/s. “Des tarifs trois fois moins chers que les offres actuelles du marché”, selon la porte-parole du Sipperec, “les débits sont symétriques et garantis.” A charge pour les opérateurs de commercialiser des services à valeur ajoutée derrière l’offre d’accès de base. Comme le téléarchivage généralement réservé aux grandes entreprises.

Un investissement de 50 millions d’euros

L’exploitation du réseau est concédée sur 20 ans. Son déploiement doit durer 36 mois. Il se répartira à partir de cinq points de présence (POP) autour de Paris : Boulogne-Billancourt, Courbevoie, Saint-Denis, Montreuil et Gentilly. Le coût total du réseau est évalué à 50,6 millions d’euros dont 45 millions pour la mise en place proprement dite (le reste étant réservé au renouvellement des équipements sur la durée de la concession). Pour construire ce nouveau réseau, MGP Contracting s’appuiera notamment sur les 400 km de fibre déployés au sein d’Irisé, une autre DSP déléguée par le Sipperec autour d’une infrastructure en fibre noire.

Après Irisé (voir édition du 1er juillet 2005), deux contrats de concession de réseau câblé avec Lyonnaise Communication et le déploiement d’un réseau sur CPL (voir édition du 30 mars 2006), le réseau de fibres optiques “PON” est la cinquième DSP du Sipperec. Une sixième est en cours de procédure et devrait être attribuée en 2007. Elle visera à apporter un réseau ouvert en fibre optique à destination des foyers résidentiels de 13 communes autour de la Capitale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur