Le site gouvernemental Jaimelesartistes.fr tombe aux mains des anti-Hadopi

MobilitéRégulations

Le ministère de la Culture n’a pas renouvelé le droit d’exploitation du domaine Jaimelesartistes.fr, un site créé il y a un an pour promouvoir la loi anti-piratage. Les anti-Hadopi en ont profité pour se l’approprier…

C’est l’arroseur arrosé : le site Jaimeslesartistes.fr, lancé en octobre 2008 par Christine Albanel, alors ministre de la Culture et de la Communication, pour soutenir le projet de loi Hadopi et sensibiliser l’opinion publique à la lutte anti-piratage, vient de passer sous la coupe (ironie du sort) des anti-Hadopi et de rouvrir sous l’appellation Jaimelesartistes.info, sous titré “Mais j’aime toujours pas les majors”.

Comment est-ce possible ? Tout simplement en rachetant un nom de domaines tombé aux oubliettes. En mars dernier, le site Jaimeslesartistes.fr, de nombreuses fois hacké, avait fermé ses portes, soi-disant “temporairement”, mais n’avait en fait jamais été rouvert. Le temps a passé et le gouvernement n’a pas renouvelé ce nom de domaine, acheté pour une durée de un an. Les anti-Hadopi en ont donc profité pour mettre la main dessus.

Selon ses auteurs, le site Jaimelesartistes.info se présente comme “une modeste réponse au site de propagande “jaimelesartistes”, commandé par le ministère de la “culture” et les lobbys de l’industrie musicale, et qui tente péniblement de faire avaler la dangereuse pilule “Hadopi””.

Ce “nouveau” site délivre aujourd’hui une série de liens menant vers des articles de sites Web d’informations, de blogs ou de collectifs, comme la Quadrature du Net, dénonçant l’instauration de la loi contre le téléchargement illégal.

Le gouvernement n’a pas réagi à la récupération d’un portail spécialement créé il y a à peine un an pour promouvoir la loi Hadopi, en passe d’être promulguée, mais qui doit encore faire l’objet de quelques ajustements, après la décision du Conseil Constitutionnel.

Toutefois, Lionel Tardy, député UMP de la Haute-Savoie, déplore la perte de Jaimelesartistes.fr et la nonchalance du ministère de la Culture sur son blog.

« […]Résultat, 50 à 85 000 euros de gaspillé (site ouvert que quelques mois), plus de site dédié à la pédagogie sur la loi Hadopi (alors que les décrets ne seront pas validés avant fin décembre et donc le texte pas applicable dans l’immédiat) … et ledit nom domaine repris au pied levé par les anti Hadopi. Honnêtement, ça fait vraiment pas sérieux. On a vraiment l’impression qu’au ministère de la Culture on est encore à l’ère du papier, pas du numérique. Si c’est un oubli, c’est extrèmement regrettable … si c’est fait exprès, c’est encore pire […] ».

Si le site lancé par Christine Albanel ne se trouve plus à son adresse d’origine, il demeure toutefois accessible via le portail du ministère de la Culture. Transféré sur le site officiel de la rue de Valois en urgence, l’interface n’a pas encore été mise à jour et porte toujours le nom de Jaimelesartistes.fr.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier spécial : Hadopi : avis de tempête sur la loi anti-piratage

Source DigitalTrends -
Source DigitalTrends -Cliquez sur l'image pour l'afficher en grand

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur