Le spam représenterait plus de 95% du volume d’e-mails transmis en 2009

Cloud

Selon Barracuda, le recours aux botnets par des pirates devraient générer un volume supplémentaire de pourriel.

Barracuda Networks, éditeur de solutions de sécurité IT, prévoit une augmentation significative du volume de spam en 2009. Il pourrait représenter 95 % de la totalité des e-mails envoyés. Et ce, malgré la fermeture d’organisations importantes à l’origine de spam ces derniers mois.

Selon une étude réalisée par le fournisseur de solutions, le niveau de spam en 2008 était resté stable par rapport à l’année précédente. Il se situait dans une fourchette de 90 à 95 % du total des e-mails transmis. Toutefois, le recours croissant à des botnets risque d’entraîner une recrudescence du volume de spam, en dépassant la barre des 95 % en 2009.

“Avec l’approche des fêtes de fin d’année, on nous pose souvent la question : le niveau de spam peut-il empirer ?”, déclare Stephen Pao, en qualité de vice president of product management chez Barracuda. “Nous devrions enregistrer une légère augmentation du spam en 2009, mais il est tout aussi important de noter que le volume d’e-mails qui a une certaine légitimité augmente également chaque année.”

Selon Barracuda, une augmentation du spam pourrait provenir de pays qui n’étaient pas jusqu’ici connus pour ce type d’activité, comme le Brésil et la Turquie. Ces pays se placent respectivement en deuxième et cinquième position sur la liste des dix principaux pays générateurs de spam.

“Cela est dû en grande partie à la pénétration du haut débit résidentiel et à la prolifération de centres de données dans divers pays du monde”,
constate Stephen Pao. “L’augmentation de la disponibilité du haut débit entraîne une hausse d’activité des botnets. Les centres de données non sécurisés sont des proies faciles pour le hacking et l’hébergement de contenu malveillant.”

Le problème du spam a été également souligné dans le récent rapport annuel de sécurité IT publié par Cisco : le spam représente environ 200 milliards de messages par jour, environ 90 % du nombre mondial d’e-mails, ce qui correspond au niveau le plus bas des estimations de Barracuda.

Cisco place les Etats Unis comme la source la plus importante, soulignant également l’importance de la Turquie et du Brésil en tant que deuxième et cinquième contributeur le plus important par pays.

Les analyses de Barracuda et de Cisco se rejoignent au moins sur un point : la sophistication croissante des techniques utilisées par les hackers pour contourner les filtres anti-spam,  l’utilisation illégitime de comptes piratés de messagerie électronique, le détournement d’identité numérique et les techniques “d’ingénierie sociale” (manipuler les gens de manière à contourner les systèmes de sécurité).

“Les attaques de phishing ne sont pas une nouveauté, mais les niveaux de sophistication sont parfois impressionnants”, déclare Stephen Pao. “Nous estimons que l’ingénierie sociale et les techniques de détournement d’identité vont continuer à se rapprocher. Il est donc plus que jamais essentiel que les clients soient prudents en ayant accès à des applications et en délivrant des données personnelles via une URL inscrite sur un mail”.

Adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 17 décembre et intitulé Spam to hit record levels in 2009


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur