Le stock d’adresses IPv4 arrive à bout de souffle

Cloud

La Number Resource Organization (NRO) estime qu’il reste moins de 10% d’adresses IPv4 disponibles. Il devient urgent pour tous les acteurs de l’Internet d’engager la migration vers l’IPv6.

Internet arrivera-t-il très bientôt à saturation ? Selon les dernières informations fournies par la Number Resource Organization (NRO), en ce début d’année 2010, moins de 10% d’adresses en IPv4 sont encore disponibles. Bref, le Web s’engage très rapidement vers une pénurie d’adresses IP utilisant ce protocole Internet de quatrième génération.

Pourtant, l’IPv4 dispose, depuis son déploiement, de 4,2 milliards d’adresses IP disponibles en 32 bits.

Si la date de la fin de ce stock n’a pas encore été clairement établie par la NRO, qui est en charge de l’allocation des ressources Internet et de la gestion des adresses IP, l’organisation internationale estime toutefois qu’une migration rapide vers l’IPv6, le protocole Internet qui succède à l’IPv4, est désormais inévitable.

“La limitation des adresses IPv4 ne nous permet pas d’allouer assez de ressources pour mener à bien notre ambition de construire un Internet accessible à tous. Le déploiement de l’IPv6 permettra enfin au réseau de supporter les milliards de personnes et de terminaux qui se connecteront ces prochaines années”, souligne Axel Pawlik, le dirigeant de la NRO, dans un communiqué.

Dans cette perspective, la Number Resource Organization appelle les administrations, les gouvernements, les fournisseurs d’accès à Internet, les entreprises et les opérateurs à se mobiliser pour mettre enfin en œuvre le déploiement massif de l’IPv6.

Un chantier de grande ampleur qui nécessite de totalement repenser le réseau Internet mondial. Pour aider les différents acteurs à opérer cette migration, la NRO apporte quelques conseils aux intéressés.

Ainsi, les entreprises sont invitées à intégrer l’IPv6 au niveau des services et plates-formes qu’elles fournissent. Les constructeurs et éditeurs se doivent d’implémenter ce protocole Internet dans leurs produits.

En outre, la NRO encourage les gouvernements à rendre disponible leurs services et contenus en IPv6, tout en n’oubliant pas de pousser l’adoption de cette nouvelle génération de protocole Internet auprès du secteur public et privé.

Depuis 2008, la Commission européenne s’efforce de convaincre les secteurs publics des Etats membres de faire migrer vers l’IPv6 leurs réseaux Internet, sites Web et  services d’administration en ligne.

Enfin, les simples internautes et particuliers ont aussi leur rôle à jouer, en exerçant une certaines pression sur les FAI et les opérateurs pour qu’ils supportent enfin l’IPv6.

Et le temps presse : selon certains spécialistes, le nombre d’adresses IPv4 pourrait être totalement épuisé d’ici le début de l’année 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur